Vivez la vie que vous méritez et apportez de la valeur au monde grâce au e-commerce

Total Recall le livre d’Arnold Schwarzenegger

Dans ce nouvel épisode je vous présente un livre que j’ai beaucoup apprécié et qui pourra servir tous les entrepreneurs (et même plus). Il s’agit de la biographie d’Arnold Schwarzenegger.

episode_8

 

 

 

Afficher/masquer la transcription texte
Bonjour, ici Olivier Clémence et bienvenue dans ce nouveau podcast du site Blog-Opart.fr. Alors aujourd’hui je vais vous parler d’un livre qui s’appelle « Total recall », c’est la biographie d’Arnold Schwarzenegger.
Alors pourquoi je vous parle de ce livre aujourd’hui ? Parce que je pense que lire des biographies de personnes qui ont réussi, ça apporte énormément. Parce qu’en fait, vous allez pouvoir essayer de comprendre comment ces personnes ont réussi à atteindre des sommets et quelle est la clé de leur succès, ce qu’ils ont fait et comment ils se sont comportés pour réussir à aller aussi loin ? Parce qu’en fait quand on voit des personnes qui ont eu du succès, on a souvent une réaction de jalousie, même si on ne veut pas forcement l’admettre et comment on peut traduire cette jalousie ou du moins comment on peut l’utiliser ? Soit comme la plupart des gens vont le faire, on va dénigrer la personne parce que justement on est jaloux de son succès et on va dire, par exemple « qu’elle eu de la chance, qu’elle a arnaqué les gens, qu’elle a triché, qu’elle a menti » etc. Et du coup, on va les dénigrer pour essayer qu’elles redescendent de leur piédestal. Maintenant on peut aussi utiliser la jalousie d’une manière différente, c’est en essayant de se dire « mince, ils ont réussi moi aussi je veux réussir, je veux faire comme eux ou du moins je veux, moi aussi, essayer d’être quelqu’un de reconnu ou d’aller loin ou de gagner ma vie ou de faire des choses importantes », peu importe, mais vous aussi vous voulez avoir du succès, comme cette personne, donc pourquoi ne pas utiliser cette jalousie pour étudier comment ils s’y sont pris et ce qu’ils ont fait et les traits de caractère de leur personnalité, tous ces éléments qui font que ça les a amené au succès ?
Donc maintenant, pourquoi est-ce que j’ai choisi la biographie d’Arnold Schwarzenegger ? Déjà parce que c’est un livre qui a une réputation de très bon livre et aussi parce que voilà, quand j’étais jeune je regardais des films justement avec Arnold Schwarzenegger et c’était un personnage qui me plaisait vraiment, qui me faisait rire et qui était quand même dans des films d’actions absolument géniaux à mon époque. Donc il faut savoir qu’Arnold Schwarzenegger, il a quatre carrières : une dans le culturisme, une dans l’immobilier, une dans le cinéma, certainement la plus connue, et une dans la politique en tant que gouverneur de la Californie. Donc on fait son livre est un petit peu découpé comme ça. Il va commencer évidemment par parler de son enfance, donc c’est une personne qui vivait dans une famille extrêmement modeste, ils n’avaient même pas l’eau courante en fait, ils habitaient en Autriche. Il explique qu’étant jeune, il n’était vraiment pas très doué pour l’école et que c’était plutôt le sport le domaine où il excellait et que justement il a décidé d’appuyer son point fort et du coup de faire de la musculation, ce qui l’a amené à vouloir devenir culturiste. Et au final, à force d’acharnement il a fini par être « Mister Autriche », « Mister monde », « Mister univers » et « Mister olypium ». Et d’ailleurs, ces deux derniers titres, il doit les avoir gagné 4 ou 5 fois chacun. Alors dans le livre, il explique qu’il est rapidement allé aux USA, dès qu’il a pu en fait, parce que pour lui c’était l’endroit où on pouvait vraiment se développer, c’était la terre de liberté et d’opportunité. Du coup, il est allé très vite aux USA, sans savoir parler la langue du tout. Là bas, il a fait une carrière dans l’immobilier où il a acheté divers immeubles et appartements, maisons etc pour les revendre derrière et faire des plus values. Ensuite, il y a évidemment, la période cinéma, certainement la partie pour laquelle il est le plus connu et dans cette partie, il explique qu’on lui proposait systématiquement soit des seconds rôles, soit des rôles de méchants du à son physique en fait. On lui expliquait aussi qu’avec son nom, son physique et son accent, c’était impossible pour lui de faire du cinéma et il a grandement prouvé le contraire et notamment un de ces premiers films, je crois que c’est son deuxième film parce que le tout premier film n’est pas passé au cinéma, mais voilà son premier film diffusé au cinéma c’est « Conan le barbare » et ça la tout de suite propulsé en fait parmi les plus grands acteurs du cinéma Américain. Ensuite, il nous parle de la politique, et comment il est devenu deux fois gouverneur de l’état de Californie. Donc ça aussi très intéressant parce que là encore, on lui avait dit qu’avec la carrière qu’il avait eu avant, aussi bien dans le cinéma que dans le culturisme, c’était impossible pour lui de faire de la politique et encore moins d’être gouverneur d’un état comme celui de la Californie et au final, il a prouvé le contraire parce que d’une il a été élu et de deux, il a été réélu. Et à la fin du livre, il donne tout un tas de conseils qui pour lui, sont les clés de sa réussite, c’est justement génial parce que c’est ce que j’expliquais au début, ça nous donne tout de suite comment d’après lui, il a réussi à en arriver où il en est actuellement. Alors parmi les conseils qu’il donne, par exemple, il y a le fait de se donner une vision, un objectif clair et de ne jamais lâcher l’affaire pour l’atteindre en fait. Toujours utiliser toute la volonté qu’on peut avoir pour atteindre cet objectif. Il parle aussi de transformer ces handicaps en atout. J’en parlais juste avant, notamment son nom, son accent et son physique pour le cinéma finalement c’est aussi ce qui a fait qu’il est devenu la star qu’il est actuellement au cinéma. Il dit aussi de toujours viser les sommets et clairement, on peut dire que lui a réussi dans la mesure où il est devenu la star qu’on connait et il est aussi devenu gouverneur de Californie, c’est quand même un état qui a plus de 30 millions d’habitants, si je me trompe pas. Il explique aussi que pour lui, il faut bruler les ponts c’est à dire qu’en fait il ne faut pas se donner de solutions de replis quand on a définit un objectif, qu’on a décidé qu’on allait devenir telle chose ou faire telle chose, on ne peut pas faire machine arrière. Au final, il y a beaucoup de conseils à la fin de son livre, c’est vraiment très intéressant.
Ce que je pense du livre et ce qu’on peut en tirer, c’est que déjà c’est un excellent livre. Il fait quand même 600 pages, c’est un assez gros livre et je l’ai lu en une semaine parce qu’il est vraiment très bien écrit. Il est simple à lire et aussi il est très intéressant parce qu’il y a beaucoup d’humour dedans. Arnold Schwarzenegger fait preuve de beaucoup d’autodérision. Très souvent, il se moque de son corps et de son intelligence parce qu’il se considère pas du tout intelligent. C’est très drôle et il raconte plein d’anecdotes. Par exemple au niveau du film Conan, il explique qu’à un moment il s’était blessé et qu’il s’était ouvert le front et que du coup le réalisateur l’avait félicité en lui disant « voilà enfin tu commences à bien jouer ton rôle ». A un autre moment dans le livre, il explique qu’il était souvent en contact avec Danny DeVito, je crois, qui lui disait à chaque fois qu’il le croisait que Arnold c’était le seul mec qui avait des plus gros seins que sa femme. Il y a beaucoup de choses très drôles dans ce livre et du coup, ça donne envie de le lire et de continuer de pages en pages. On s’amuse beaucoup à le lire et on découvre au fur et à mesure comment Arnold Schwarzenegger a réussi à en arriver où il en est actuellement. Il y a beaucoup de choses qu’on peut tirer de ce livre. Notamment qu’à chaque fois qu’il a entrepris quelque chose, les gens lui ont mis des bâtons dans les roues et je trouve que c’est quelque chose qu’on retrouve, on n’a pas besoin d’être Arnold Schwarzenegger pour avoir des gens qui vont nous dire « non vous ne pouvez pas faire ça, ça ce n’est pas possible, ça marche pas, toi tu n’es pas fait pour ça etc ». Et au final, lui, tout au long de sa carrière, il a prouvé que ce n’était pas le cas, on peut si on veut, réussir les choses qu’on veut entreprendre. Dans le cinéma, on lui avait que son physique et son nom ce n’est pas possible, et il a prouvé le contraire. Pareil au début pour le culturisme, la carrière devait se faire aux USA parce qu’en Autriche, il n’y avait pratiquement rien à part Mister Autriche mais ce n’était absolument pas reconnu et c’était pratiquement rien comme titre. Et du coup, il est allé aux USA alors qu’à priori, il ne pouvait pas aller aux USA comme ça, il ne connaissait même pas la langue. C’est pareil au niveau de la politique, on lui avait dit qu’il ne pourrait jamais devenir gouverneur de Californie et il a prouvé le contraire à deux reprises. Il faut aussi essayer de viser haut, donc voilà encore l’exemple d’Arnold c’est que tout de suite, il a voulu être gouverneur de Californie et pas autre chose et tout de suite, il a voulu des premiers rôles et pas autre chose et tout de suite, il a voulu être Mister univers et pas autre chose. Et donc, voilà, en visant haut, pour lui, on atteint ces objectifs et je pense que ma vision des choses c’est qu’en effet, en visant haut peut être qu’on atteindra pas forcément son objectif mais du moins, on arrivera déjà assez haut, plus haut que les gens qui vont viser bas en fait, tout simplement. On comprend aussi qu’il faut lutter contre ces peurs. Il faut justement ne pas avoir peur de faire face à ces peurs parce que ça permet d’avancer et d’aller là où d’autres ne vont pas. J’expliquais toute à l’heure qu’Arnold est allé aux USA alors qu’il ne parlait pas du tout la langue, c’est quelque chose que tout le monde ne va pas faire. Il s’est aussi très souvent invité dans des fêtes avec des personnages célèbres, des acteurs célèbres etc pour se créer un réseau alors qu’il n’était pas du tout invité en fait. Voilà c’est quelque chose que tout le monde ne va pas faire et il s’est créé un réseau comme ça. Et aussi quelque chose de très important que je trouve dans ce livre, c’est que systématiquement, dans toutes les carrières qu’Arnold a eu, il avait un mentor, il avait quelqu’un qui le guidait en fait. Quand il a fait du culturisme, il avait un champion de culturisme qui était son modèle en fait et qu’il voulait essayer d’atteindre et de battre et à force de s’améliorer, de devenir de plus en plus fort en culturisme, il a fini par le rencontrer et cette personne là est devenue son conseiller dans ce sport. Dans le cinéma c’est pareil. Il s’est entouré d’acteurs connus pour mieux jouer ces rôles et avoir des conseils. Et enfin, lorsqu’il était gouverneur de Californie, il était marié à Maria Shriver, qui en fait une fille de la famille Kennedy. Et en fait, la famille Kennedy a beaucoup aidé Arnold lors de ces mandats. Ce qui est d’ailleurs assez étrange dans la mesure où ils étaient tout deux de partis opposés. Mais voilà, il a su faire en sorte que la famille Kennedy l’aide pour le bien de la Californie.
Donc voilà, je pense que c’est un livre qui est vraiment intéressant, qui peut donner envie, qui peut motiver les gens à avancer, que vous soyez entrepreneur ou pas, peu importe, vous pouvez être sportif. Tout le monde a un petit peu des objectifs et des visions. Certains essayent de les atteindre, d’autres se disent que ce n’est pas possible et je pense que lire ce genre de livre permet justement de débloquer des choses et de se dire « lui il est parti de vraiment très bas, plus bas que moi et il est allé beaucoup plus haut que ce que moi j’aimerai donc pourquoi est-ce que moi je n’y arriverai pas ». Ca permet aussi de passer du bon temps parce que comme je le disais, c’est un livre qui est très bien écrit, très drôle. Je pense qu’on peut très bien lire ça aussi bien qu’on pourrait lire un Marc Lévi ou un Guillaume Musso, des choses comme ça, c’est des livres que j’adore les Marc Lévi et les Guillaume Musso. Mais voilà, une fois que j’ai lu un Marc Lévi, j’ai juste pris un peu de bon de bon temps, mais pour autant je n’ai rien appris de particulier alors que là, en sortant de la biographie d’Arnold Schwarzenegger, j’ai appris des choses et je suis ressorti plus motivé en fait.
Voilà donc je vous conseille fortement de lire ce livre et je vous mettrais le lien pour l’acheter sur Amazon, en dessous du podcast. Merci d’avoir écouté ce podcast jusqu’au bout. Je vous invite à le partager avec des amis si vous pensez que le livre pourrait leur plaire et je vous dis à très bientôt pour un nouvel épisode.
Merci, au revoir.
Total Recall le livre d’Arnold Schwarzenegger
Votez pour cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Recevoir un email pour