Vivez la vie que vous méritez et apportez de la valeur au monde grâce au e-commerce

William Zinsser – On writing well

Voici ma critique du livre de William Zinsser: « On writing well ». Un livre très intéressant pour tous ceux qui doivent rédiger des textes. Notamment pour les e-commerçants qui veulent créer des descriptions de produits de qualité.

Afficher/masquer la transcription texte

Bonjour, ici Olivier Clémence du blog reussir-mon-ecommerce.fr. Aujourd’hui je voudrais vous parler d’un livre que j’ai lu cet été qui s’appelle « on writing well » de William Zinsser. C’est un livre qui est tiré de la liste du personnal mba de Josh Kaufman. Je vous mettrais un lien vers le personnal mba si vous ne savez pas ce que c’est.

En fait c’est un livre qui a pour objectif d’aider les gens à mieux, à bien écrire et à améliorer leurs écrits. Et c’est un livre que j’ai trouvé vraiment très intéressant parce que voilà je suis amené à rédiger souvent sur mon blog, à rédiger des descriptions de produits et du coup c’est un livre que je pense qui peut vous intéresser en tant que e-commerçant ou même en tant que blogueurs évidemment mais en tant que e-commerçant c’est intéressant aussi parce que la description de vos produits c’est quand même l’un des facteurs les plus importants qui va amener les gens à acheter votre produit donc il faut accorder une grande importance à la rédaction de vos fiches produits. Et un livre comme « on writing well » va vraiment vous y aider parce qu’il vous donne vraiment beaucoup d’astuces et beaucoup de solutions pour corriger les problèmes les plus fréquents qu’on trouve dans les écrits en fait.

Alors tout au long du livre, l’auteur nous met en avant quatre lois fondamentales pour lui, pour bien écrire, c’est être clair, simple, concis et humain. Alors être humain, il donne beaucoup d’exemples, le livre est vraiment truffé d’exemples et c’est très intéressant parce que justement on voit vraiment ce qu’il veut dire et on comprend tout de suite les problématiques qu’il met en avant. Être humain en fait ça passe simplement par le fait justement de ne pas essayer de se cacher derrière des mots, derrière des styles un peu corporate etc. Il explique que même une grosse entreprise n’a pas de raison de ne pas être humaine dans ses écrits parce qu’il y a forcément quelqu’un derrière le clavier lorsqu’il rédige le texte et donc c’est simplement cette personne là qui s’exprime. Ça peut être le chef du personnel, un expert produit etc et ce que les lecteurs veulent c’est l’avis de cette personne, pas l’avis d’une entité globale qui justement n’a aucune personnalité. Et du coup en étant humain dans ses écrits on sera beaucoup plus chaleureux qui si on a un texte trop figé, trop corporate, on va être froid et donc inintéressant pour le lecteur. Alors après il accorde une énorme importance, il y a vraiment une grande partie du livre qui parle de ce sujet là, c’est simplifier et désencombrer les textes. Alors en fait, il part du principe que le lecteur a un capital intérêt ou capital patience, si on veut et que toutes phrases et tout mot qui est inutile ou trop complexe va réduire ce capital. Et à partir du moment où le capital du lecteur sera arrivé à zéro, il va abandonner les livres, abandonner l’article de votre blog ou ne pas lire la suite de la description de votre produit. Donc il faut préserver ce capital et pour le préserver il faut enlever tout ce qui est inutile et trop compliqué. Alors il y a vraiment beaucoup d’exemples pertinents pour montrer les problèmes courants qu’on trouve un peu partout. Donc les mots inutiles, les phrases qui peuvent être comprises de deux manières différentes ce qui fait que du coup le lecteur a l’obligation de définir quel est le sens qui correspond le mieux avec le reste du paragraphe. Les changements de temps et de pronoms de manières inutiles, pas de suite logique entre les phrases donc ça complexifie encore la chose, l’utilisation de mots trop longs ou complexes alors qu’il y a des mots beaucoup plus simples et beaucoup plus courts qui existent et qui veulent dire la même chose. Il insiste aussi sur le fait que simplifier et désencombrer vos textes ne vas pas altérer votre style en fait. Parce que ce n’est pas parce que vous faites des phrases compliquées, un peu pompeuses etc que vous avez un style, ça c’est faux. C’est plutôt de la simplicité parce que ça fait parti aussi de ce qu’il dit dans son livre, c’est que faire une phrase simple est beaucoup plus compliqué que de faire une phrase compliquée. En fait quand vous allez rédiger vos textes si vous avez des phrases simples c’est parce que vous les aurez relues et vous les aurez améliorées et une phrase simple et claire n’arrive pas par accident. C’est une phrase qui a été travaillée. Et du coup votre style en fait c’est votre personnalité. Ce n’est pas parce que vous utilisez des mots compliqués ou que vos phrases ont des tournures complexes que vous avez un bon style. En fait vous avez un bon style à partir du moment où vous parlez de vous, de votre manière et il insiste aussi sur le fait qu’il n’y a pas de raisons si vous vous exprimez d’une certaine façon à l’oral, faut vous exprimez de la même façon à l’écrit. Il n’y a pas de façon différente de parler à l’écrit qu’à l’oral. Donc simplifier et désencombrer ça ne va pas altérer votre style, ça va juste améliorer, augmenter vos chances que les lecteurs arrivent jusqu’au bout de vos articles. Alors il donne vraiment beaucoup de conseils donc il explique par exemple qu’il faut rester constant donc ce que je disais par rapport au niveau des temps, ne pas changer de temps, aller du présent au passé si c’est pas nécessaire, le pronom : je, tu, vous etc, ou même l’humeur selon la façon dont vous rédigez, si vous avez un changement d’humeur il faut que ce soit bien mis en avant et logique dans ce que vous racontez. Il explique aussi comment bien choisir et utiliser les différents types de mots. Par exemple, les verbes il explique que c’est préférable d’utiliser des verbes à la forme active que des verbes à la forme passive. Si je prends un exemple, « François a mangé la pomme » c’est beaucoup plus dynamique que « la pomme a été mangée par François ». C’est plus court, plus clair, plus précis et beaucoup plus fluide et plus dynamique. Les adverbes et les adjectifs, il explique que la plupart du temps les adverbes et les adjectifs peuvent être supprimés, ils ne servent à rien. Si je prends un exemple rapidement, « il court rapidement » on ne peut pas courir autrement que rapidement donc ça sert à rien de mettre ce mot donc là encore c’est de la simplification et vous rendez vos textes plus fluides. Donc pour les adjectifs c’est pareil, il y a plein d’adjectifs notamment les adjectifs de couleurs, on va dire « la terre rouge », ok pas de problèmes on peut utiliser ça parce que la terre ce n’est pas rouge par contre « la terre marron » c’est la couleur naturelle de la terre donc ça sert à rien de rajouter « marron » derrière la terre. Les qualificatifs aussi : un peu, trop, etc, tous ces qualificatifs sont souvent inutiles. « J’ai un peu mal dormi », on a mal dormi ou bien dormi. La plupart du temps, ce n’est pas utile de rajouter ces qualificatifs qui vont rendre le texte un peu trop long à lire et ça va faire perdre de la dynamique au texte. Il conseille aussi les paragraphes courts, les phrases courtes. Il suggère de toujours regarder lorsqu’on a mis une virgule si finalement ce ne serait pas mieux de mettre un point et de faire deux phrases. Il conseille de relire à haute voix ses textes parce que si on va buter sur une phrase lorsqu’on la lit à haute voix, ça veut dire que notre lecteur, même lui, en la lisant dans sa tête va buter dessus en fait. Donc il faut être capable de lire de façon complètement fluide tout notre texte à haute voix. Vers la fin du livre c’est une partie qui m’a moins intéressée mais qui peut quand même être intéressante. Il va parler des différents types de texte qu’on peut rédiger donc des textes sur la science, des textes sur le business etc et il va donner des conseils spécifiques à chacun de ces thèmes. Donc c’est assez intéressant, je n’ai pas forcément lu par exemple sur la science je n’ai pas lu mais sur le business j’ai lu et j’ai trouvé ça très pertinent. Sur le journalisme etc donc il y a pas mal de différents sujets type de textes qui ont été traités et c’est assez intéressant. Maintenant c’est vraiment la première partie du livre qui m’a vraiment le plus plu parce que c’est flagrant et très intéressant de voir telle phrase une fois simplifiée ce que ça donne et qu’on voit vraiment le changement et la qualité qu’on obtient au final.

Alors en conclusion, mon avis sur le livre c’est que c’est vraiment un très bon livre, qui peut vraiment vous aider à améliorer vos écrits comme je le disais, quelque soit les écrits que vous faites, si vous êtes en train de rédiger un livre c’est vraiment très important mais si vous avez une boutique en ligne et que vous voulez améliorer vos fiches produits, c’est très intéressant aussi de lire ce livre. Moi là où il y a un défaut c’est qu’en fait ce livre est en anglais, je ne l’ai pas trouvé en français. Je n’ai pas vraiment cherché en français mais là j’ai regardé rapidement et je l’ai pas vu en français et du coup certains exemples, quand il va nous montrer par exemple tout un texte qui est assez compliqué en anglais, c’est évident très difficile à comprendre pour quelqu’un qui n’est pas natif de la langue en fait. Les explications sont claires, lui évidemment rédige très bien, c’est son métier mais pour le coup certaines subtilités de la langue sont un peu difficiles à aborder pour quelqu’un qui n’est pas natif de la langue.

Voilà merci, comme d’habitude vous pouvez télécharger mon livre « 41 secrets pour Prestashop » ainsi que mon second livre « Comment éviter les erreurs qui peuvent planter ton e-commerce ? ».

Merci, à bientôt, au revoir.

William Zinsser – On writing well
Votez pour cet article

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
OlivierSerge Recent comment authors
  Subscribe  
plus récent plus vieux
Recevoir un email pour
Serge
Invité
Serge

Super résumé, merci pour ta synthèse.
De plus, je suis tout à fait d’accord avec le fond du livre.

Qui n’a jamais décroché la lecture d’un blog ou d’un livre parce que l’auteur été très pompeux ?

Continue comme ça …