Le dropshipping, c’est quoi ? (re)définition et explications

Vous voulez devenir e-commerçant facilement ? Vous avez déjà un e-shop et vous voudriez vous tourner vers la vente en livraison directe pour tester de nouveaux produits ? Le dropshipping est un business model qui pourrait vous convenir.

Mais le dropshipping, c’est quoi exactement ? Si vous n’en avez jamais entendu parler, je vous propose de faire plus ample connaissance avec ce concept. 

Il s’agit d’un système de vente en ligne qui vous permet de vous affranchir de bon nombre de contraintes (logistiques notamment). 

Toutefois, à cause d’e-commerçants peu scrupuleux, cette méthode pâtit désormais d’une mauvaise réputation.

Alors, est-ce encore une solution qui fonctionne pour les sites e-commerce ? Peut-on se lancer en dropshipping et réussir de manière éthique et bienveillante ? Voyons tout cela ensemble.

SOMMAIRE :

Qu’est-ce que le dropshipping ? 

Définition du dropshipping

S’il n’existe pas de traduction littérale de l’anglicisme dropshipping (ou drop shipping), la version française officielle est « livraison directe ». Il s’agit d’une forme d’e-commerce où la livraison se fait entre l’acheteur et le fournisseur sans passer par le vendeur. 

Cette forme de business, qui est née en Amérique du Nord, est aujourd’hui très populaire en Europe, et notamment en France.

Dans ce schéma de fonctionnement, vous pouvez vous concentrer uniquement sur votre métier d’e-commerçant : la vente. Vous ne gérez ni les stocks, ni les livraisons des produits que vous vendez. C’est notamment ce qui explique son succès.

Les e-commerçants qui font du dropshipping sont appelés dropshippers.

Comment fonctionne le dropshipping ?

Comme indiqué dans la définition, le dropshipping est un système de vente en ligne qui s’articule autour de 3 acteurs.

1. L’acheteur 

L’acheteur est l’internaute qui commande son produit en ligne et effectue son paiement auprès du vendeur. 

2. Le vendeur

Il s’agit d’un e-commerçant qui fait office d’intermédiaire entre l’acheteur et le fournisseur. Le vendeur :

  • met en avant les produits d’un (ou plusieurs) fabricant sur son site e-commerce ;
  • reçoit les commandes et les paiements de clients ;
  • puis, il transmet les informations sur la commande au fournisseur.

3. Le fournisseur

Ses articles sont proposés à la vente par le vendeur. Lorsqu’un client passe commande, le fournisseur est averti et expédie le produit directement à l’acheteur. C’est donc lui qui est responsable des aspects logistiques des différentes ventes (gestion des stocks, envoi des commandes). 

Une fois la commande expédie, il est payé par le vendeur.

schéma : fonctionnement du dropshipping

Le dropshipping est un modèle de livraison directe largement utilisé par les places de marché. 

Toutefois, les marketplaces ne sont pas des dropshippers à proprement parler puisqu’elles mettent en concurrence plusieurs fournisseurs, ce qui n’est pas le cas des e-commerçants qui font du dropshipping.

Avantages et inconvénients pour les e-commerçants

La livraison directe : un système qui revêt de nombreux atouts

Si le dropshipping a le vent en poupe, c’est parce qu’il permet de faire de la vente en ligne simplement et à moindres frais.

  1. Votre investissement de départ est réduit puisque vous n’avez pas besoin d’acheter du stock.
  2. Vous n’avez pas de stock à gérer, les produits que vous vendez se trouvent chez votre fournisseur.
  3. Vous ne vous occupez pas des aspects logistiques, car l’expédition des commandes est, là encore, prise en charge par votre fournisseur.
  4. Un ordinateur et une connexion internet : c’est tout ce dont vous avez besoin pour travailler, vous êtes donc « libre » géographiquement.

Les inconvénients liés au dropshipping

Malgré tous ses avantages, le dropshipping n’est pas une panacée ! 

Il y a également bon nombre d’inconvénients plus ou moins connus des personnes qui souhaitent se lancer.

  1. C’est une forme de commerce en ligne très compétitive. Comme tout le monde ou presque peu se lancer facilement, vous pouvez rapidement vous faire piquer vos bonnes idées, vos fournisseurs…
  2. Il vous faut tout de même une enveloppe de départ. Eh oui ! Bien que cela soit moins coûteux que la vente en ligne « traditionnelle », le dropshipping requiert un minimum d’investissement, que ce soit pour la création de votre site, votre SEO ou votre SEA.
  3. Vous ne contrôlez pas votre supply chain. Comme toute la logistique est gérée par vos fournisseurs, vous n’avez pas la main sur vos délais de livraison par exemple.
  4. Vous êtes responsable des produits que vous vendez, même si ce n’est pas vous qui les produisez et les livrez. Là encore, en termes de qualité, vous dépendez donc de vos fournisseurs. 

Enfin, il faut savoir que vous ne deviendrez pas millionnaire en faisant du dropshipping ! Selon une étude DROPIZI datant de 2019, 73 % des dropshippers gagnent moins de 100 € par mois. Ils sont seulement 8 % à toucher entre 1 000 € et 5 000 € par mois.

À qui s’adresse le dropshipping ?

Je sais ce que vous vous dites…

Avec une majorité de dropshippers français qui gagnent aussi peu : à quoi bon faire du dropshipping ? Il faut savoir que, si cette forme de e-commerce peut difficilement être une fin en soi, elle reste cependant pertinente dans certaines situations. 

Le dropshipping peut être une option avantageuse pour faire vos premiers pas en tant que e-commerçant. 

C’est un moyen moins risqué de vous lancer, puisque vous n’avez pas besoin d’acheter votre stock. Votre besoin en fonds de roulement est donc moindre qu’avec les formes de commerce en ligne classiques. 

Toutefois, il est préférable que cela reste une solution « de départ ». Cela vous permettra dans un premier temps de voir si le e-commerce est fait pour vous et si votre projet est viable. 

Ensuite, si vous voulez évoluer, faire de meilleures marges, etc., il sera préférable de basculer vers de la vente en ligne traditionnelle (avec une meilleure maîtrise de vos produits, de vos stocks et de votre logistique). 

Vous possédez déjà un e-shop ?

Ne partez pas si vite ! Le dropshipping peut également être intéressant pour vous. 

En effet, si vous souhaitez vous diversifier ou enrichir votre catalogue, c’est un bon moyen de tester vos idées. 

Par exemple : vous vendez des cosmétiques bio et vous souhaitez vous diversifier dans les produits de beauté vegan ? Le dropshipping est un moyen sécurisant de voir si ces articles pourraient plaire à vos clients. 

Si c’est non : laissez de côté cette idée. Si c’est oui : peut-être pourriez-vous par la suite vendre ses produits sans recourir à la livraison directe ?

Avec le dropshipping, vous pouvez effectuer régulièrement des tests de marché pour trouver des nouveaux produits qui raviront les internautes.

Faire du dropshipping : est-ce éthique ?

Attention aux mauvaises pratiques !

Si vous recherchez des informations sur le dropshipping, vous trouverez sur le Web bon nombre de contenus qui fustigent ce mode de fonctionnement. 

En effet, la vente avec livraison directe étant très facile à mettre en place, cette forme de commerce en ligne attire de nombreuses personnes désireuses de créer leur business… de manière parfois immorale.

Plusieurs polémiques ont fait la Une des sites spécialisés et le terme de dropshipper est vite devenu synonyme d’arnaqueur.

La mauvaise pratique qui a fait le plus de tort au dropshipping est celle de certains vendeurs peu scrupuleux qui ont revendus des produits bas de gamme à prix d’or, avec l’aide d’influenceurs.

Comment s’y sont-ils pris ?

Ces dropshippers ont fait appel à des influenceurs Instagram très populaires. Ils leur ont demandé, moyennant finance, de faire la promotion de produits soi-disant « de luxe » à prix abordable. Or, ces fameux articles étaient en réalité fabriqués à bas coûts en Chine et revendus près de 10 fois leur prix par les dropshippers.

Lorsque l’on sait que 16,2 % des Français de 18 à 44 ans se disent être influencés par les célébrités lorsqu’ils achètent un produit (source YouGov), on se rend compte que ces vendeurs ont ouvertement profité de la crédulité de certains acheteurs. 

Ce scandale n’est malheureusement pas le seul à avoir émaillé la réputation des dropshippers. 

Certains e-commerçants demandent par exemple à leurs fournisseurs étrangers d’envoyer les commandes avec la mention « gift » (cadeau), afin de ne pas payer les droits de douane (source BPI France).

Il faut aussi mentionner que, bien que cela ne relève pas de l’escroquerie, le manque de transparence du dropshipping est fortement controversé.

Nombreux sont les clients qui sont déçus de voir que leur commande vient de Chine ou d’autres pays low cost, alors que cela n’est jamais mentionné sur les sites où ils achètent leurs produits. Ils se disent ensuite qu’ils auraient mieux fait d’acheter directement sur AliExpress…

En bref, le dropshipping fait l’objet de nombreuses dérives, voire de véritables arnaques. 

Pour beaucoup, c’est un moyen immoral de faire du commerce. Pourtant, comme nous allons le voir juste après, il est possible de redéfinir le dropshipping pour en proposer une version plus éthique.

6 conseils à suivre pour respecter la définition du dropshipping éthique

Si vous usez des méthodes « boarderline » présentées juste au-dessus, votre business ne fera pas long feu, car vous perdrez la confiance des internautes. 

Pour réussir en dropshipping, le meilleur moyen est de respecter une certaine déontologie.

1. Respecter ses obligations légales

Si respecter les lois et réglementation est une évidence pour la plupart des e-commerçants, certains n’hésitent malheureusement pas à les contourner pour empocher quelques centaines d’euros supplémentaires.

Lorsque vous vous lancez dans le dropshipping, assurez-vous :

  • d’être dans la légalité d’exercer en ayant une entreprise immatriculée ;
  • de connaître et respecter vos obligations en matière de fiscalité ;
  • d’avoir des Conditions Générales de Vente transparentes ;
  • de respecter les souhaits de vos clients concernant l’utilisation de leurs données personnelles ;
  • etc.

2. Trouver les bons fournisseurs pour réussir en dropshipping

Le choix de vos fournisseurs constitue un facteur fondamental dans le succès de votre projet ! Pour faire du dropshipping éthique, vous devrez trouver des fabricants qui respectent les valeurs importantes pour vous et vos clients.

Ces fournisseurs devront avoir envie de devenir des partenaires à part entière, capables notamment :

  • d’honorer les commandes ;
  • de vous garantir une certaine transparence dans la communication des informations importantes ;
  • de bien gérer ses stocks.

Beaucoup de vendeurs cherchent leurs fournisseurs dans les pays low cost dans l’objectif de trouver les produits les moins chers possible. Mais vous pouvez également faire du dropshipping avec des fournisseurs européens ! 

Vous pourrez peut-être trouver votre bonheur auprès de plateformes telles que Cdiscount Dropshipping ou BIGBUY.  

3. Tester les produits que l’on vend

Vous avez trouvé un produit qui pourrait potentiellement intéresser vos clients ? Avant de le mettre en vente sur votre site, testez-le ! 

Eh oui, il est essentiel de vérifier la qualité des articles que vous proposez aux internautes. Pour cela, demandez à votre fournisseur de vous transmettre les documents prouvant la conformité de ses produits. Assurez-vous qu’il réponde bien aux différentes normes en vigueur (sur le plan de la sécurité, de la santé, de l’environnement…). 

N’hésitez pas non plus à demander un échantillon ou à en commander un exemplaire afin de le tester vous-même. C’est l’occasion de vous assurer de sa qualité. 

De plus, cela vous permettra de rédiger plus facilement votre fiche produit puisque vous connaîtrez votre nouvel article sur le bout des doigts. 

4. Appliquer une marge raisonnable

Nous l’avons déjà expliqué un petit peu plus haut : trouver des produits bas de gamme et les revendre à un prix mirobolant n’a rien d’éthique. C’est ce genre de pratique douteuse qui a causé beaucoup de tort au dropshipping.

Attention ! Je ne dis pas qu’il faut vendre à prix coûtant. 

Il faut « simplement » (je mets des guillemets, car en réalité cela n’a rien de simple 😉) trouver le point d’équilibre entre :

  • ce que vaut réellement votre produit ;
  • la valeur ajoutée que vous apportez ;
  • et ce que vos clients sont prêts à payer pour ce produit et vos services.

5. Ne pas faire de publicité mensongère

Imaginez : vous scrollez votre fil Facebook et vous voyez une publicité pour la paire de chaussures de vos rêves. Vous cliquez immédiatement sur l’annonce pour accéder à la page de vente.

Coup de chance : elles sont en promo ! 

49,90 € au lieu de 119 €, quelle aubaine ! La réduction est valable encore pendant 24 heures. Vous vous dépêchez d’acheter, ravi d’avoir pu faire une bonne affaire.

Quelques jours plus tard, c’est la douche froide. Vous trouvez sur un autre site la même paire de chaussures à 39 € et sans promotion. Vous comprenez vite que vous vous êtes fait avoir. Ces chaussures n’ont jamais coûté 119 €. Vous êtes tout simplement tombé sur une pub mensongère. 

Mais, entre nous, qui n’a jamais fait les frais de telles pratiques ?

Ces publicités qui renvoient vers des promotions qui n’en sont pas, ou d’autres qui promettent un produit made in France, alors qu’il arrive tout droit de Shanghai… Les dropshippers peu scrupuleux y ont parfois recours. 

En plus d’être illégales, ces techniques ne fonctionnent qu’un temps. Pour réussir dans le dropshipping sur le long terme, soyez transparent avec vos clients.

La publicité en dropshipping : oui, mais sans mentir !

6. Proposer un vrai Service Après Vente

Bien que vous n’en soyez pas le fabricant, ni même l’expéditeur, vous êtes tout de même responsable des produits que vous vendez sur votre boutique en ligne. Aussi, c’est à vous de proposer à vos acheteurs un bon SAV

Vous ne pouvez pas ignorer les clients qui rencontrent des difficultés avec vos articles sous prétexte que vous n’êtes qu’un intermédiaire. 

Le dropshipping : ce qu’il faut en retenir

La livraison directe est une forme de e-commerce qui vous permet de vendre des produits sans posséder de stock.

C’est un excellent moyen de se lancer dans la vente en ligne, de tester ses idées et de les faire évoluer. Toutefois, le dropshipping n’est pas nécessairement un business model qui conviendra à tous les e-commerçants, notamment sur le long terme.

Si certains dropshippers n’hésitent pas à faire usage de pratiques douteuses, voire illégales, pour vendre leurs produits, cela ne veut pas dire que la livraison directe ne peut pas être éthique. 

En suivant les conseils donnés dans cet article, vous pouvez tout à fait réussir dans le dropshipping de manière honnête et bienveillante. 

Il faut savoir que même avec les meilleurs produits du monde, vous ne parviendrez pas à faire décoller votre site de dropshipping sans y investir un minimum de temps. En plus de la publicité, vous devrez notamment travailler votre référencement naturel (SEO) pour que votre site soit visible par les internautes.

🔎 Et pour aller plus loin, vous pouvez également consulter cet article sur les 5 piliers fondamentaux pour la réussite de votre projet en ligne !

Vous ne savez pas par où débuter pour optimiser votre site e-commerce ? Et si vous commenciez par livre mon livre blanc SEO ? Téléchargez-le gratuitement pour apprendre à positionner votre boutique en ligne dans les premiers résultats de Google.

Subscribe
Recevoir un email pour
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments