Que vendre sur internet aujourd’hui ?

Se lancer dans un business en ligne sans savoir que vendre sur Internet, c’est comme s’aventurer en mer pour faire du surf… Sans son surf ou sans les vagues.

SOMMAIRE :

Avant de débuter votre lecture, si vous souhaitez augmenter vos ventes et attirer plus de client sur votre boutique en ligne, téléchargez mon guide gratuit.

Se lancer dans un business en ligne sans savoir quoi vendre, c'est comme s'aventurer en mer pour faire du surf sans les vagues !

Que vous soyez :
Dirigeant d’une boutique physique à la recherche d’un nouveau levier de croissance ?

Un futur entrepreneur, attiré par le potentiel économique des boutiques en ligne ?

Alors ce guide complet « Que vendre sur Internet aujourd’hui ? » est fait pour vous ! Trouvez enfin votre offre pour :

  • Créer un business en ligne rentable
  • Compléter les ventes de votre boutique physique
  • Diversifier votre offre, augmenter vos ventes et votre CA

C’est l’occasion pour vous de mettre en place une entreprise au service de votre vie si vous démarrer dans l’aventure entrepreneuriale, ou de pérenniser et d’augmenter la performance de vos boutiques existantes.

Commençons dès maintenant, et voici les étapes à suivre :

  • Étape 1 : prendre connaissance des différentes options qui s’offrent à vous
  • Étape 2 : choisir votre offre et calculer votre marge brute
  • Étape 3 : télécharger gratuitement votre liste de contrôle et aller plus loin

Étape 1 – Que vendre sur Internet : les différentes options qui s’offrent à vous !

Choisir que vendre sur Internet est une affaire à prendre au sérieux. Il ne s’agit pas seulement de faire de l’argent ! Votre offre doit tout à la fois :

  • Vous apporter un volume de ventes suffisant pour générer un chiffre d’affaires confortable. Inutile de se mentir : si vous vous lancez dans un business en ligne pour faire de l’argent, mais que vous ne gagnez pas suffisamment, vous n’aurez pas la volonté de continuer.
  • Être en accord avec vos principes et vos valeurs. Vendre un produit dont on est fier, c’est être motivé pour en parler et en faire la promotion sur le long terme.

C’est vous lever le matin pour défendre un produit/service ou une solution que vous pourriez utiliser vous-même, et que vous recommanderiez même à votre propre mère, tellement il est génial !

C’est vous sentir libre parce que c’est vous qui l’aurez choisi, et que ce choix repose sur des critères spécifiques et importants pour VOUS : beau, utile, qui respecte l’environnement… Bref, c’est vous qui décidez.

Vous êtes sorti du salariat ? Vous savez ce statut qui vous obligeait à réaliser des missions qui ne vous plaisaient pas et à vendre des produits qui ne vous intéressaient pas, à des clients que vous ne compreniez pas !

Alors ne vous créez pas une nouvelle prison dorée.

Faites en sorte que cette nouvelle vie dont vous êtes maître, corresponde en tout point à celle que vous vous êtes imaginée, car vous êtes l’acteur de votre vie et de votre succès. Et cela va jusqu’au choix des produits/services ou solutions que vous déciderez de vendre !

Ne vous créez pas une nouvelle prison dorée ! Vous êtes l'acteur de votre vie et de votre succès.

Convaincu ?! Passons à la suite. 

J’ai classé les produits à vendre en 4 typologies :

  • Les produits physiques
  • Les produits numériques
  • Le freelancing / travail indépendant
  • Et le consulting 

Vous verrez que chacune de ces catégories présente des avantages et des inconvénients. Et chacune d’elle devra être correctement étudiée pour assurer la pérennité de votre entreprise.

Commençons dès maintenant.

Les produits physiques

Vos propres produits : une question de temps et de ressources

Que vendre sur Internet lorsqu’on veut fabriquer ses produits ?

Il y a :

  • Ceux que vous faites vous-même (produits faits main ou artisanat). Ils réclament généralement peu d’investissement financier mais réclament votre temps.
  • Ceux dont vous déléguez la création, mais qui nécessiteront d’avoir des fonds pour constituer une équipe, et mettre en place un processus de production.

Vous l’avez compris, il s’agit donc de faire un arbitrage entre les deux ressources : temps et/ou argent.

 
Avantages à vendre vos propres produits physiques
  • Vous avez un contrôle total sur la qualité de ce que vous vendez. Du choix de la matière première et du fournisseur, jusqu’à la chaîne logistique. Et ceci est important, car, en contrôlant votre chaîne de production, vous contrôlez aussi votre image de marque.
  • Vous choisissez le nombre d’intermédiaires, et donc la marge que vous pouvez dégager.
  • Vous visez un public de passionnés ou de personnes engagées (consommer local, soutien des petites structures, sauvegarde de l’environnement, etc.). Ces dernières sont souvent prêtes à payer un peu plus si elles estiment que le produit que vous vendez est compatible avec les valeurs et les engagements qu’elles défendent.
  • Gérer la distribution : c’est vous qui décidez où seront vendus vos produits physiques. Ce pouvoir est extrêmement puissant pour deux raisons : d’une part, parce que si vous êtes le/la seul(e) à avoir votre produit, vous détenez un avantage concurrentiel non-négligeable ; d’autre part, parce que vous avez la possibilité de choisir des revendeurs qui sont en accord avec vos valeurs ou votre manière de fonctionner.
  • Créer une marque : encore un avantage puissant ! Je citerais d’ailleurs Olivier pour la justesse des termes qu’il emploie : « Une marque c’est bien plus qu’un simple logo apposé sur un produit. Une marque est un symbole qui permet de fédérer une communauté autour d’elle ». (Si vous avez deux minutes, je vous propose de lire cet article : « Le guide pour créer une identité de marque mémorable ». Vous y découvrirez notamment les différents bénéfices de créer sa marque).
 
Les produits « Made in France » ou « faits main » : tendance ou réel engagement ?

Selon une étude d’Opinion Way réalisée pour Alittlemarket, les Français ont répondu favorablement à 91% à la question « Quand vous avez le choix, donnez-vous la priorité aux produits » Made in France.

De même, concernant les produits fait main, ils ont répondu que c’était :

  • Un moyen de préserver le savoir-faire national pour 96% d’entre eux
  • Une source de création ou de maintien d’emplois en France pour 94%
  • La garantie d’acheter un produit de qualité (83%), ou de luxe pour 61% de ces-derniers 
Le "fait main" pour préserver le savoir-faire national, créer et maintenir des emplois, inspirer la qualité et le luxe !

Pourquoi est-ce que je vous donne ces chiffres ?

Car ils constituent une mine d’informations et peuvent vous guider dans le choix des produits que vous pouvez proposer, ainsi que sur la stratégie à adopter pour votre positionnement. Lorsque vous vous direz « Je n’ai pas d’idées ! Que vendre sur Internet ? », pensez aux produits faits main ou Made in France !

Évidemment, ces statistiques concernent le marché français. Mais vous pouvez tout à fait analyser cette tendance pour les marchés et pays qui vous intéressent. L’outil Google Trend peut d’ailleurs vous aider.

Google Trends

En creusant un peu plus, l’outil nous indique même quels sont les produits « Made in France » dont les recherches sont en hausse au moment où j’écris ces lignes :

Inconvénients à vendre vos propres produits physiques
  • Si vous décidez de fabriquer vos produits vous-même, voici les inconvénients :

Vous devrez investir votre temps. Votre source de revenus sera donc entièrement corrélée à votre temps de travail. Pas idéal pour un entrepreneur qui rêve de liberté et d’une semaine de 4 h ! (Vous aurez reconnu la référence à Timothy Ferris et à son bestseller, La semaine de 4 heures, n’est-ce pas ;-) )

Pour ne pas vous créer une prison dorée où vous enchaînez les horaires, voici quelques solutions :

  1. Pour un business à succès, prenez conscience qu’il est important d’avoir un bon équilibre pro / perso.
  2. Trop de choses à faire ? Formez-vous en méthodes de productivité pour gagner de précieuses minutes sur la liste de vos tâches à effectuer. Vous pouvez commencer grâce à la méthode Zen to Done !
  • Si vous choisissez de déléguer la fabrication de vos produits, voici les inconvénients :

Prévoyez de mettre la main au porte-monnaie, car la facture peut s’avérer élevée en fonction de votre projet. Toutefois, vous pourrez gagner un temps précieux en mettant correctement en place votre processus de production : choisissez vos prestataires avec soin, formez-vous aux méthodes de management, et apprenez à lâcher-prise (car le travail effectué par d’autres ne sera peut-être pas aussi bien réalisé que vous le souhaitiez, mais il peut être tout à fait correct).

Pour bien démarrer en management, je vous suggère de lire « Le manager minute » de Kenneth Blanchard et Spencer Johnson.

Les produits physiques d’autres personnes

Il existe deux manières connues de vendre les produits physiques d’autres personnes. Le dropshipping et l’affiliation.

Le dropshipping

Cette méthode consiste à mettre en place une boutique en ligne, et à vendre les produits de fournisseurs ou grossistes que vous trouverez généralement sur des plateformes appelées « places de marché ». Les deux plateformes les plus connues sont Aliexpress et Alibaba.

On y retrouve des vendeurs du monde entier, principalement d’Asie, qui proposent leurs produits à des prix défiant toute concurrence. Vous pouvez alors envisager de réaliser une marge non négligeable sur les ventes. Cette marge constituera votre revenu.

Avantages À faire du dropshipping

Un certain nombre d’avantages incitent plusieurs centaines de personnes à se lancer dans le drophshipping chaque année :

  • Les prix sont souvent tellement faibles que vous pouvez réaliser une marge très intéressante sur vos ventes.
  • Vous n’avez pas à gérer la partie logistique de la commande : tout est envoyé par le grossiste au destinataire. Votre site sert tout simplement d’intermédiaire.
  • Des plugins très pratiques existent, et vous permettent d’afficher les stocks disponibles directement sur votre site internet, d’encaisser les paiements, etc.
Inconvénients À faire du dropshipping
  • Des prix faibles permis par la pratique d’une main-d’œuvre très bon marché

Si les prix sont extrêmement faibles, ce n’est pas sans raison. Les produits sont bien souvent fabriqués dans des régions du monde où le prix de la main-d’œuvre est extrêmement bas (notamment en Asie). Question éthique, on repassera donc, à moins que vous ne  choisissiez des produits expédiés depuis l’Europe.

Le prix d’achat sera un peu plus élevé, mais cela aura un impact positif à bien des égards : produits de meilleure qualité, main-d’œuvre certainement mieux payée, et trajets pour acheminer les colis jusqu’aux destinataires moins longs (donc empreinte carbone réduite).

  • De longs délais de livraison, qui peuvent occasionner des SAV

En faisant un petit tour sur des sites de dropshipping comme Aliexpress, vous constaterez que la majorité des fournisseurs sont localisés en Asie. Or, les délais d’acheminement depuis ce continent avoisinent régulièrement 3 semaines, ce qui peut sembler une éternité pour des clients en attente de leur commande.

Afin d’éviter une horde de clients mécontents, ainsi que les demandes de remboursements qui vont avec, soyez très clairs sur votre site, et précisez :

  • D’où viennent vos produits (pays),
  • Quels sont les délais moyens de livraison
  • Où et comment ils peuvent avoir des informations sur le suivi de leur(s) colis.
  • En cas de retard, à partir de quand il est utile de vous contacter pour avoir plus d’informations
  • Vous pouvez également ajouter une petite phrase de réassurance du type : « Vos produits viennent de loin, mais n’ayez crainte, l’intégralité de nos clients reçoit leur(s) commande(s) ou obtient un remboursement intégral. »
  • L’impact écologique du dropshipping

Le dropshipping a souvent un impact écologique important : emballages, mais aussi expédition depuis l’Asie ou depuis d’autres pays éloignés impliquant une empreinte carbone importante.

Si la préservation de notre environnement est une cause qui vous est chère, vous vous demanderez certainement comment réduire l’impact écologique de votre e-commerce. Voici quelques suggestions à creuser :

  • Vendre des produits expédiés depuis l’Europe (à sélectionner dans les filtres de recherche de vos plateformes de drophshipping)
  • Reverser une partie de votre bénéfice net à des associations qui plantent des arbres, par exemple
  • Rendre possible la livraison dans un point relai (afin que le livreur puisse déposer plusieurs colis en même temps)
  • Créer des fiches-produits extrêmement précises :
    • Détaillez votre produit au maximum -> taille, matière, dimensions, etc.
    • Utiliser des visuels de bonne qualité pour que le rendu soit le plus réaliste possible. Vous éviterez ainsi les mauvaises surprises à la réception.
    • Mettez en place un système de notation/commentaires, souvent très utile aux acheteurs.
  • Pour votre site internet, choisissez des hébergeurs situés dans votre pays d’activité, et favorisez ceux qui emploient des manières responsables et écologiques de refroidir les data-centers.
Redonnez de l'air à notre planète : réduisez l'empreinte carbone de votre e-commerce !
  • Avoir de la trésorerie pour la publicité

Faire du dropshipping peut vous rapporter de l’argent. Encore faut-il que votre produit se vende. Une fois que vous aurez trouvé ce qui va faire décoller votre business, il faudra investir dans :

  • Au moins un exemplaire de chaque produit que vous vendez, afin de vérifier la qualité de ce que vous proposez.
  • Faire un peu de publicité, si vous souhaitez que votre e-commerce décolle rapidement. La concurrence est rude dans ce secteur. Des campagnes de publicité payantes seront profitables, si cette action complète une stratégie SEO solide.
  • Faire une bonne étude de marché.

Beaucoup de dropshipper se plantent et abandonnent en cours de route, car ils pensent que vendre sur Internet c’est facile ! Or, ils oublient une étape essentielle. Réfléchir, et ne pas foncer tête baissée.

Une boutique e-commerce qui cartonne, c’est avant tout une boutique qui propose un produit qui intéresse. Il faudra donc faire un peu de recherches et réaliser une bonne étude de marché.

  • Avoir une stratégie solide

Générer du cash est probablement votre ambition principale si vous vous lancez dans le dropshipping. Mais l’appât du gain ne doit pas vous empêcher de voir le plus important : pour créer un business qui fasse vivre sur le long terme, vous devez mettre en place une stratégie marketing solide ! Et cela signifie plusieurs choses :

  • Vous devez oublier l’idée que vous pouvez bâtir votre fortune sur UN produit qui se vend bien. Si l’engouement pour celui-ci faiblit, vous risquez de perdre votre source principale de revenus. Pensez expansion, et non profit immédiat.
  • Choisissez vos produits avec soin. Préférez ceux qui sont intemporels si vous souhaitez un business sûr.
  • Pensez « valeur ajoutée » pour les utilisateurs
  • Voyez votre business comme une marque et non comme un « one shot » (je fais mon argent et je disparais).
  • Créez du contenu informatif/éducatif sur votre site
  • Créez une relation de proximité avec vos prospects / acheteurs : l’e-mailing est une solution à exploiter
  • Valorisez les bénéfices de votre produit, et non ses caractéristiques
  • N’hésitez pas à utiliser le copywriting et le storytelling dans vos fiches-produits pour déclencher l’envie d’acheter
  • Travaillez votre branding
  • Faites de la promotion (publicité payante)
Les plateformes de dropshipping

Comme citées précédemment, les deux géants du secteur sont Aliexpress et Alibaba.

Les deux marques font partie du même groupe. La différence tient en fait à la clientèle à laquelle s’adresse chaque entité. Alibaba est destinée aux transactions BtoB, et permet aux entreprises d’acheter de grandes quantités à des prix compétitifs. Aliexpress, est une plateforme ouverte à tous les consommateurs, et permet d’acheter au détail. C’est cette dernière qui est utilisée pour faire du dropshipping.

Selon une étude Statista portée depuis 2014 jusqu’à 2019, le nombre d’acheteurs actifs du groupe Alibaba n’a cessé de croître. Il en comptait 650 millions et totalisait un CA de 377 milliards de yuans, à la fin de l’exercice 2019.

L’affiliation

Cette solution est extrêmement avantageuse. Comme pour le dropshipping, vous pouvez tout à fait vendre des produits physiques, sans même avoir à en gérer le stock. En revanche, votre rémunération sera calculée différemment :

  • Dropshipping : votre rémunération est constituée de la marge que vous réalisée sur le produit vendu.
  • Affiliation : vous percevez une commission sur chaque produit vendu. La commission est une fraction du prix HT du produit. 

Le système d’affiliation le plus connu à ce jour, est celui proposé par Amazon Partenaires. Il est très rapide de s’y inscrire et simple à mettre en place.

Comment ça fonctionne ? Voici les étapes :

  1. Créez un compte et ajoutez vos informations fiscales (se fait en quelques minutes)
  2. Choisissez le produit que vous souhaitez vendre parmi ceux disponibles sur la market place
  3. Récupérez le lien tracké que vous fournit Amazon
  4. Placez le lien sur votre boutique e-commerce.

Notez qu’Amazon considère tout compte comme inactif s’il réalise moins de trois ventes dans les 180 jours suivant sa création. Le géant se réserve le droit de clôturer ces comptes. 

Vous n’êtes pas fan d’Amazon pour des raisons éthiques ?

Le site Ionos propose un article très intéressant avec des alternatives Amazon pour chacune des catégories suivantes (En cliquant sur le nom de la marque, vous serez redirigés vers leur programme d’affiliation respectif.) :

Il en existe certainement d’autres. N’hésitez pas à contacter vos marques de prédilection pour savoir si elles ont également un programme, et éventuellement si elles souhaiteraient en mettre un en place. Vous pouvez mentionner les avantages évidents pour la marque de proposer un programme d’affiliation (publicité à bas coût, par exemple), et lui expliquer rapidement que le tout peut être automatisé afin d’éviter une gestion complexe.

Avantages À faire de l’affiliation

Ce sont les mêmes que pour le dropshipping : pas de gestion des stocks, et pas de logistique pour l’expédition des colis. Ces derniers sont envoyés directement au destinataire et votre boutique en ligne sert uniquement d’intermédiaire. 

L’affiliation a cependant un avantage supplémentaire par rapport au dropshipphing : il n’y a pas de SAV à gérer. Grâce à un simple lien tracké, vous dirigez les prospects vers le site du marchand, et vous touchez ensuite vos commissions s’il celui-ci réalise un achat.

Inconvénients À faire de l’affiliation

Les 3 inconvénients majeurs à faire de l’affiliation sont les suivants :

  • En fonction de ce que vous vendez, les commissions peuvent s’élever de quelques centimes à plusieurs centaines d’euros. N’imaginez donc pas faire fortune tout de suite en ne vendant que des livres, par exemple (et l’on en revient à l’importance de mettre en place une stratégie marketing solide pour créer des revenus sur du long-terme si vous vous nichez dans des secteurs où les commissions sont faibles).
  • Vous ne constituez pas de fichier clients, carvous redirigez vers le site du marchand. Vous n’aurez doncpas de clients à relancer le jour où vous créerez votre propre produit/solution. Pour éviter cela, vous pouvez tout à fait proposer un bonus à télécharger sur votre boutique e-commerce, en échange des coordonnées des visiteurs.
  • Vous êtes entièrement dépendant du produit vendu par le marchand. Le jour où celui-ci décide d’arrêter, vous perdez votre rémunération. C’est donc très dangereux pour votre business. Pour éviter cela, deux solutions possibles : vous diversifiez l’offre disponible sur votre site e-commerce ; ou vous créez d’autres boutiques e-commerce (avec une thématique et des produits différents).

Petite remarque : que vous choisissiez de vendre grâce au dropshipping ou à l’affiliation, pensez à votre crédibilité et à votre image de marque ! Pour ne pas faire fuir vos clients, retenez bien cet élément : vendez toujours quelque chose que vous pourriez recommander à vos proches, ou acheter pour vous-même. C’est très important.

A retenir : Si vous trouvez un objet prometteur pour votre e-commerce, n’hésitez pas à passer une première commande au préalable pour vérifier :

  • La qualité de l’objet qui sera au cœur de votre business
  • Le temps de livraison
  • La qualité du SAV
Les plateformes d’affiliation

La plus connue : Amazon… Bien sûr. Mais sachez que de plus en plus d’entreprises proposent de l’affiliation. Il en existe pour tous types de produits. Si vous trouvez une marque qui vous intéresse et avec qui vous aimeriez travailler, consultez les pages « À propos », « partenaires », ou « services », ou vérifiez le pied de page.

Le saviez-vous ? Des sites comme Fnac proposent de l’affiliation. Mais c’est écrit en tout petit dans le footer :

Les produits physiques qui cartonnent

Si vous êtes convaincu que le dropshipping ou l’affiliation sont faits pour vous, alors je vous propose tout de suite une liste de produits physiques à vendre, intemporels et qui cartonnent. 

Les produits généralistes :

Les produits faits main : 

Pour réaliser ces infographies et répondre à la question « que vendre sur Internet », je me suis basée sur les *catégories et les *« collections à l’honneur » du géant américain Amazon.

*Ces catégories et collections sont affichées à l’heure où j’écris ces lignes, mais sont susceptibles d’être modifiées par Amazon. Je vous invite donc à vous rendre directement sur leur site pour vérifier que celles-ci sont toujours d’actualité. 

Les produits numériques

Les produits numériques (ou digitaux) que vous pouvez vendre sur Internet sont nombreux (que ce soit les vôtres ou ceux d’autres personnes). Parmi les plus courants : e-books, formations en ligne, logiciels ou modules pour CMS, photos, vidéos, mp3 (n’hésitez pas mentionner en commentaire ceux que j’aurais oublié).

Vendre vos produits numériques

Avantages à vendre vos propres produits numériques

Dans son article « Comment faire 100% de marge sur vos produits ? Explications ! » , Olivier  présente 7 avantages majeurs à vendre ses propres produits numériques. Ils sont :

  • Gratuits : une fois le coût initial du produit supporté, vous n’aurez pas de coûts supplémentaires (production, stockage, livraison)
  • Duplicables : ils peuvent être reproduits à l’identique autant de fois que voulu
  • International : il est possible de les vendre partout dans le monde grâce au web
  • La vente peut être entièrement automatisée
  • Extensibles : soit vous vendez vos produits et cela a un impact positif sur votre CA, soit vous ne vendez pas. Dans les deux cas, vous n’aurez pas de problème de stock.
  • Flexibles : vous gérez le prix de vente et la distribution
  • Commissionnables : vous pouvez créer un programme d’affiliation avantageux pour vos partenaires
  • Utiles à plusieurs personnes simultanément : lorsque vous créez un produit numérique (e-book, formation, logiciel, photo) vous profitez d’un énorme effet de levier : un seul produit créé peut servir un nombre incalculable de fois, et à de très nombreuses personnes en même temps.

Pour plus de détails sur les différents avantages cités, je vous invite à lire l’article.

Inconvénients à vendre vos propres produits numériques

En rédigeant un livre numérique ou en réalisant une formation en ligne, vous prenez peu de risques. Un des seuls inconvénients à considérer : le temps. Il vous en faudra pour créer votre produit numérique.

Vous aurez également besoin de temps pour vous former si votre offre le nécessite (compétences graphiques, par exemple).

D’ailleurs, s’il faut vous former, vous pourrez trouver un certain nombre de ressources gratuites sur le web. Mais si vous souhaitez accélérer votre réussite et éviter certaines erreurs, il peut être avantageux et pertinent d’investir dans une formation en ligne.

Enfin, si vous décidez de vous lancer dans la création d’un logiciel, félicitations ! C’est probablement ce qui est susceptible de vous rapporter le plus d’argent. Toutefois, cela ne demande pas les mêmes compétences. Soit, vous pouvez vous associer avec un expert informatique ou développeur, soit il faudra débourser une somme qui peut aller de plusieurs milliers à plusieurs dizaines de milliers d’euros.

La création de vos propres produits numériques prend du temps mais est extrêment rentable.

Petit conseil : vous envisagez de développer une plateforme SAS, un logiciel ou une application ? N’hésitez pas à détailler clairement votre projet (Par exemple, à qui est dédié l’application ? Pour quoi faire ? Quelles sont les fonctionnalités que vous aimeriez y retrouver ? Etc.). 

C’est ce qu’on appelle « réaliser une expression de besoins », ou « un cahier des charges ».

Ensuite, rapprochez-vous de 2 ou 3 agences pour obtenir un devis. Plus votre projet sera détaillé, plus les montants des devis seront proches de la réalité.

Si vous souhaitez plus d’informations pour réaliser votre cahier des charges, CLIQUEZ ICI.

Vendre les produits numériques d’autres personnes 

Lorsqu’il s’agit de produits numériques, vous pouvez tout à fait vendre ceux d’autres personnes. Dans ce cas, vous faites de l’affiliation, et vous toucherez une commission sur chaque vente.

Avantages À vendre les produits numériques d’autres personnes

1er avantage : vous n’avez aucun produit à créer. Vous vous contentez de promouvoir celui d’une autre personne via votre blog ou votre site internet. C’est un gain de temps immense.

2e avantage : les commissions sont bien plus importantes que sur les produits physiques. Le créateur n’a pas de fournisseurs et réalise donc 100% de marge sur les ventes. Il peut se permettre d’être généreux et de mettre en place un programme d’affiliation en votre faveur.

Conseil : n’oubliez pas que pour toute offre, y compris les produits numériques, il est HAUTEMENT conseillé de vendre ce que vous pourriez acheter pour vous-même, ou que vous seriez capable de recommander à un proche. Dans le cas contraire, vos prospects penseront que vous faites de la mauvaise qualité, et vous perdrez un grand nombre de clients potentiels, et donc de ventes !

Inconvénients À vendre les prouits numÉriques d’autres personnes

Ce sont les mêmes que pour l’affiliation sur les produits physiques :

  • . C’est le cas des livres numériques, par exemple. Donc même si le taux de commission est intéressant, vous n’obtiendrez que quelques euros. Pour vous assurer un revenu confortable, il est préférable de coupler la vente de produits numériques qui vous apportent une faible rémunération, avec la vente de produits numériques pour lesquels la rémunération est plus importante.
  • Vous êtes dépendant des produits créés par une autre personne (pensez à diversifier votre offre, et à ne pas vendre des produits issus du même marchand).
  • Vous ne constituez pas de fichier clients (n’hésitez pas à proposer un bonus pour récolter des adresses e-mails !).

Les produits numériques que vous pouvez vendre

*Les catégories proposées ci-dessus pour les produits numériques à vendre sont basées sur mes propres suggestions.

Être freelance / travailleur indépendant (vendre ses services)

Le freelance (anglicisme) est un travailleur indépendant. On parle de freelancing lorsque le travailleur est à la fois son propre patron, employé, et propriétaire de l’entreprise.

Le freelance n’a pas de contrat de longue durée avec l’entreprise avec laquelle il travaille, et il n’existe pas non plus de liens de subordination entre le freelance et le client.

Pour exercer, un travailleur indépendant doit être enregistré auprès du Registre du commerce et des sociétés. Pour cela, il lui suffit de créer une micro-entreprise qui lui confèrera le statut d’auto-entrepreneur.

Vous souhaitez devenir autoentrepreneur ? Plus d’infos sur le site du gouvernement en cliquant ICI.

Proposer vos services

Vous avez des compétences spécifiques ? Vendez-les ! Elles peuvent valoir de l’or. Que vous sachiez faire de la rédaction web, de la retouche photo, du graphisme, ou dresser des business plans. Le choix est large.

Pour proposer vos services, je vous suggère de découvrir deux plateformes :

5euros.com

Upwork

Il existe des plateformes spécialisées pour tous les secteurs : rédaction web, graphisme, secrétariat, etc. Vous avez l’embarras du choix. Faites vos recherches et n’oubliez pas les sites de petites annonces comme LeBonCoin, par exemple.

Vous pouvez également consulter l’article d’Empocher.net, qui vous propose 11 sites de jobbing pour vendre ses services.

Avantages à vendre vos services

Les avantages du freelancing sont nombreux. Voici les principaux :

  • Être son propre patron
  • Gérer vos horaires
  • Être libre géographiquement
  • Gérer votre organisation
  • Équilibrer vie personnelle et vie professionnelle
  • Vous épargner les temps de trajet pour vous rendre au travail (le temps, c’est de l’argent)
  • Choisir vos clients, vos partenaires et associés
  • Choisir vos périodes de vacances
Inconvénients à vendre vos prestations

Être travailleur indépendant apporte également son lot d’inconvénients. Voici les principaux :

  • Avoir un revenu intimement corrélé à votre temps de travail. En fonction du nombre de prestations à effectuer, vous aurez plus ou moins de temps libre.
  • Être seul
  • Savoir tout faire dans votre business (prestations, administratif, comptabilité, ressources humaines si vous embauchez, création de contenus, modération sur les réseaux sociaux, etc.)
  • Respecter les délais : vous êtes peut-être patron, mais vous devrez respecter les délais pour lesquels vous vous êtes engagés auprès de vos clients
  • Abandonner certains avantages prévus par le salariat : primes, congés payés, congés maladie, complémentaire santé avantageuse
  • Avoir des revenus irréguliers (voire pas du tout en fonction des mois et de votre activité)
  • Gérer votre temps et votre motivation
  • Perdre de la crédibilité auprès des banques pour emprunter (celles-ci vous réclameront régulièrement vos deux premiers bilans annuels)
  • Savoir gérer les clients : clients mécontents, qui réclament trop de temps ou qui posent trop de questions avant de signer (le temps, c’est de l’argent) voici un article sur le sujet ici.
  • Se démarquer des concurrents qui sont dans des pays low-costs (Comment facturer au prix juste, par exemple ?)

Le consulting : vendre son expertise

Consulting est le terme anglais pour désigner le « conseil aux entreprises ». Il s’agit de faire appel à un expert dans un domaine pour améliorer certains aspects de son entreprise ou améliorer ses performances.

Le consultant peut lui aussi agir en tant qu’indépendant. Il est alors « consultant freelance » ou « consultant indépendant ».

Freelance ou consultant : quelle est la différence ?

Le consultant intervient bien souvent en entreprise, contrairement au freelance qui peut réaliser ses missions à distance. De plus, on attend de lui une expérience solide dans son domaine, bien souvent appuyée par des nombreuses années d’expérience et une certaine réputation dans le secteur.

Une prestation réalisée par vos soins

Vous pouvez agir en tant que consultant indépendant dans presque tous les domaines (juridique, comptable, accompagnement d’entreprises, transformation numérique, entrepreneuriat, etc.).

Le consulting comporte évidemment des avantages et des inconvénients que je vous cite ci-dessous.

Avantages à faire du consulting

La rémunération est certainement LE plus gros avantage du consulting.

L’entreprise qui fait appel à vous, recherche vos connaissances et votre expérience dans le domaine. Et celles-ci se facturent généralement très cher. Les tarifs peuvent varier du simple au double. Plusieurs critères peuvent d’ailleurs être impactant, il est donc difficile de vous proposer une grille tarifaire globale.

Pour fixer vos tarifs, vous pourrez tenir compte d’un certain nombre de critères :

  • Le prix qu’est prêt à payer votre clientèle (et le prix psychologique qu’elle n’est pas prête à dépasser. À faire via une enquête auprès d’un panel anonyme ou de votre base de données.)
  • Les prix de la concurrence
  • Les prix que vous êtes prêt à accepter
  • Vos années d’expérience, et la réputation acquit
  • La nature de la mission (et sa complexité)
  • La durée de la mission

Voici deux articles complémentaires qui pourraient vous intéresser :

Quels tarifs pratiquer pour un freelance ? (l’article propose également des exemples de tarifs d’indépendants ou de consultants freelance)

Tarif du consultant indépendant : comment bien le fixer ?  

Inconvénients à faire du consulting

Sans surprise, c’est une solution dont le revenu est corrélé au temps de travail. Si vous souhaitez déléguer, il faudra envisager de former une ou plusieurs personnes à vos méthodes de travail, afin de fournir la même qualité de prestation.

Notez toutefois que, former prend beaucoup de temps. Il faut être capable de :

  • Transmettre son savoir avec patience et bienveillance
  • Accepter les erreurs (tout du moins au début)
  • Accepter de repasser derrière certaines tâches pour vérifier leur bonne exécution
  • Faire preuve de patience avant de trouver LA bonne personne (Il peut arriver de former quelqu’un, et de devoir s’en séparer. Vous devrez donc former une autre personne.)

Une fois que vous aurez trouvé la bonne personne, votre business prendre une toute autre dimension : en formant, vous vous permettez de déléguer. Et ceci signifie avoir davantage de temps pour vous, ou pour réaliser des tâches importantes que vous n’auriez pas eu le temps de faire autrement.

C’est aussi l’occasion de créer un système qui peut fonctionner en votre absence ! En effet, les personnes formées pourront en former d’autres à leur tour et créer une armée de gens capables de faire grossir votre business.

Envie d’améliorer vos compétences managériales ? Je vous suggère à nouveau  « Le Manager minute » de Ken Blanchard et Spencer Johnson.

Étape 2 – Choisir la bonne offre et calculer sa marge

Facilité d’envoi et de stockage d’un produit 

Plus un produit est léger, plus il est facile et peu coûteux de l’expédier. L’inverse est également vrai. Et la logique vaut aussi pour la taille, et donc la facilité ou non de stocker votre produit.

Ainsi, l’expédition d’un produit physique nécessitera d’anticiper la logistique, alors qu’un produit numérique coûte… Le prix de son hébergement en ligne. Soit, pas grand-chose !

Mon produit, me permettra-t-il de faire une marge et de dégager des bénéfices ?

Très important ! Se demander que vendre sur Internet, c’est avant tout se demander comment gagner sa vie. Vous devez absolument savoir comment fixer vos prix et connaître la marge que vous pouvez tirer, avant même d’avoir commencé à vendre !

Dans un premier temps, je vous laisse consulter cette vidéo pour vous aider à fixer le prix de vos produits :

Comment fixer le prix de vos produits ?

Dans un second temps, je vous invite à calculer la marge que vous pouvez réaliser sur vos produits grâce aux deux formules suivantes (très simple !) :

1ère étape : calculer votre marge brute

Prix de vente HT – Prix d’achat HT = marge brute

Exemple : vous avez acheté une paire de chaussures 20€ chez votre fournisseur, et aimeriez la vendre 100 € sur votre boutique en ligne. 100 € – 50 € = 50 €. Pour chaque produit vendu, vous faites une marge de 50 €.

2ème étape : calculer le taux de marge bénéficiaire

Il existe plusieurs manières de calculer le taux de marge, mais pour des raisons évidentes de simplification, nous n’en détaillerons qu’une.

[Marge brute / Prix d’achat HT]x100 = taux de marge bénéficiaire

Reprenons l’exemple des chaussures : [50 € / 20 €] x 100 = 250 %. Pour chaque paire de chaussures vendue sur votre boutique en ligne, vous faites un taux de marge bénéficiaire de 250 %.

Quelle est la demande sur cette offre ? 

Cela paraît logique, mais à la question « que vendre sur Internet », vous vous êtes certainement dit : « des produits qui se vendent ! ». Vous avez raison !

Pour savoir que vendre sur Internet, il faut d’abord savoir ce qu’achète votre public cible. Et donc, ce qui les intéresse. Le générateur de mots-clés Google vous aidera à trouver quels sont les termes tapés par votre client idéal dans le moteur de recherche Google.

Vous pourrez analyser le nombre de recherches mensuelles pour chaque requête. Mais notez qu’il est encore plus important d’analyser le montant des enchères, car elles vous renseignent sur le potentiel économique de chaque mot-clé. Si les agences ou entreprises investissent de l’argent, c’est parce qu’il existe une demande en face !

De son côté, l’outil Google trends, vous aidera à analyser la tendance d’une requête (stable, en dents de scie, à la hausse ou à la baisse).

J’aime dire que les mots-clés sont l’aimant qui attire les visiteurs et clients potentiels sur votre site. Alors sélectionnez-les avec soin.

Si vous désirez savoir comment bien choisir vos mots-clés et quels sont les outils à utiliser, je vous recommande l’article « Comment bien choisir ses mots-clés en référencement (SEO) ? ».

Le marché est-il mûr ? Y a-t-il des concurrents ? 

Pour vous positionner sur les moteurs de recherche, vous devrez également étudier vos concurrents directs et indirects. Faites une étude de mots-clés pour savoir quels sont les acteurs qui ressortent le mieux sur Google. Étudiez leur offre, leur communication et les termes sur lesquels ils se positionnent. L’outil Yooda.insight peut vous y aider. Prenons l’exemple de la boutique e-commerce Fnac.com :

  • On constate qu’elle obtient 816 000 pages positionnées (C’est énorme, nous sommes d’accord ! Je vous invite donc à considérer cet exemple comme ce qu’il est : un exemple ! Et à ne pas comparer vos résultats à ceux de cette énorme machine qu’est la Fnac).
  • En cliquant sur la colonne bleue « Expressions de recherche », vous constaterez que la marque se positionne sur 2,7 millions de termes. Cliquez sur l’onglet pour les connaître. Une inscription gratuite sur Yooda.insight vous permet d’obtenir un grand nombre d’informations. Si vous souhaitez accéder à l’ensemble des mots-clés, il faudra investir dans un compte premium.

La demande sur ce produit répond-elle à une tendance ?  

Il est indispensable de vous interroger sur les saisonnalités de votre offre.

Est-ce un produit qui se vend à des occasions précises ? (Exemple : l’éthylotest dont les ventes ont grimpé en flèche lorsque sa possession est devenue obligatoire dans tous véhicules ; les masques chirurgicaux en période de grippes ou de coronavirus). Ou proposerez-vous quelque chose d’intemporel ?

Ce produit/service, me permettra-t-il de réaliser des ventes supplémentaires et d’augmenter le panier moyen sur mon site ?

Les ventes supplémentaires peuvent être classées en deux catégories :

  • Les ventes complémentaires. Par exemple : si vous vendez une paire de ski, il est fort probable que vous puissiez vendre des lunettes de soleil adaptées ou des gants en complément.
  • Les ventes additionnelles ou « up-sells » : vous pouvez indiquer à votre client que s’il achète votre formation numérique, il peut exceptionnellement bénéficier de 20% sur sa seconde formation.

Étape 3 – Télécharger gratuitement votre liste de contrôle et aller plus loin 

Savoir que vendre sur Internet c’est bien, mais désormais, il s’agit de passer à l’action pour mettre en place votre business en ligne. 

Action 1 : téléchargez votre check-list « Choisir un produit / une offre pour mon e-commerce ». Celle-ci vous rappellera les points importants pour choisir votre produit/offre ou solution à vendre sur Internet.

Action 2 : consultez l’article « Créer une boutique en ligne » pour découvrir les étapes qui vous permettront de lancer votre e-commerce avec succès.

Pour aller plus loin : cet article vous a plu ? RDV sur le blog « Améliorer son référencement » pour booster votre stratégie webmarketing et la visibilité de votre business sur le web.

Avec tous ces conseils vous savez désormais que vendre sur Internet, ou du moins, vous avez certainement des pistes sérieuses pour vous lancer. Avec les ressources complémentaires proposées par Olivier sur le site, vous avez tout ce qu’il faut pour créer un e-commerce qui cartonne !

Cet article a été rédigé par Mélissa Minturnes du blog « Améliorer son référencement ». Si vous souhaitez suivre ses publications et connaître ses offres, cliquez ICI.

Pour aller plus loin, attirer plus de client sur votre boutique, développer votre chiffre d'affaires et vos ventes téléchargez mon guide gratuit.

Subscribe
Recevoir un email pour
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments