fbpx

Le mensonge de la longue traine en SEO

Dans cet article, je rétablis la vérité sur la longue traine SEO !

Vous allez enfin savoir ce qu’est la longue traine en SEO et comment elle s’utilise.

Avant de débuter votre lecture, si vous souhaitez augmenter vos ventes et attirer plus de client sur votre boutique en ligne, téléchargez mon guide gratuit.

SOMMAIRE :

La théorie de la longue traine en marketing !

En janvier 2004, Chris Anderson publie sur le magazine américain Wired un article nommé « The Long Tail ».

Vous pouvez retrouver l’article original ici : The long Tail. (En anglais)

Il y explique le concept de la longue traine qui redéfinit le modèle économique dans lequel nous vivons.

Dans son article, Chris Anderson montre que le digital avec l’arrivée des sites e-commerce a complètement transformé la manière dont nous consommons.

L’essor d’internet a fait exploser les deux barrières physiques auxquelles étaient soumises toute entreprise jusqu’à présent.

La première barrière est la taille de l’audience à laquelle une entreprise peut s’adresser.

Une boutique physique ne pourra jamais servir toutes les personnes qui pourraient s’intéresser aux produits qu’elle vend.

Elle doit se limiter à une petite fraction de prospects situés à proximité de son point de vente (sa zone de chalandise).

Internet a totalement supprimé cette limitation en permettant à n’importe quelle entreprise de vendre à travers le monde entier.

Les audiences auxquelles elles peuvent s’adresser sont donc désormais beaucoup plus grandes.

La seconde limitation qui a disparu avec l’arrivée d’internet est l’espace physique nécessaire pour vendre un produit.

Les magasins physiques ont un espace limité sur leurs étagères pour afficher leurs produits.

Ils doivent réduire le nombre de références proposées et se limiter à celles qui sont les plus susceptibles d’être achetées par leur client.

Cette limitation n’existe plus sur une boutique en ligne qui peut proposer 5 000, 15 000 ou 150 000 références dans son catalogue sans que ça n’ait d’impact en matière d’espace.

La suppression de ces deux contraintes physique (la zone de chalandise et l’espace d’affichage) permet désormais de proposer des « petits produits » qui ne se vendent que très rarement.

Pour des entreprises comme Amazon, l’accumulation de ces « petits produits » permet de générer plus de chiffres d’affaires que l’ensemble des best-sellers disponibles dans leur catalogue.

La théorie de la longue traine définit donc ce concept où les ventes de l’ensemble des petits produits rapportent plus que celles des best-sellers.

Les mensonges autour de la longue traine en SEO !

Les experts SEO n’ont pas mis longtemps à faire le rapprochement entre la théorie de la longue traine en marketing et un effet que l’on constate depuis longtemps en référencement naturel.

Le trafic naturel (donc issue des moteurs de recherche) provient essentiellement d’une grande variété de mots-clés qui ne sont tapés que très peu de fois par mois (voire par an).

Ce rapprochement est totalement justifié, car il s’agit bien ici d’une longue traine.

Le problème vient surtout de la manière dont ce concept est utilisé par les référenceurs !

Qu’est-ce qu’un VRAI mot-clé de longue traine ?

La première erreur que je vois trop souvent porte sur la définition de ce qu’est un mot-clé de longue traine.

Beaucoup de soi-disant experts vous expliquent qu’un mot-clé de longue traine est composé de 4 mots ou plus.

C’est faux !

Par exemple le mot-clé : « comment désactiver mon bloqueur de publicité » comporte 6 mots et il est pourtant tapé plus de 12 000 fois par mois.

Ça n’est clairement pas un mot-clé de longue traine !

Si l’on reprend le principe de Chris Anderson, ce qui définit un produit de longue traine c’est le nombre de fois où il est acheté par an.

Par conséquent, ce qui définira un mot-clé de longue traine n’est donc pas le nombre de mots qui le compose, mais combien de fois il est tapé dans les moteurs de recherche tous les ans.

Ce manque de précision dans la définition de ce qu’est un mot-clé de longue traine a des conséquences graves.

« Normalement » un mot-clé de longue traine est censé être très peu concurrentiel.

Cela semble logique dans la mesure où il n’est tapé que 1 ou 2 fois par an, vos concurrents préfèreront s’attarder sur des mots-clés plus souvent utilisés.

En ciblant des mots-clés de longue traine, vous pensez donc tout naturellement qu’il faudra peu de travail pour positionner correctement votre site dans Google.

Mais on vient de le voir, certains (et même beaucoup) de mots-clés comportant 4 mots ou plus peuvent générer un énorme trafic.

Ils intéressent donc vos concurrents qui tentent de se positionner dessus, les rendant ainsi beaucoup plus concurrentiels que ce que vous imaginiez.

Vous risquez donc d’être très déçu de vos résultats si vous ciblez ces soi-disant mots-clés de longue traine.

Ce que vous devez retenir c’est que les mots-clés de 4 mots ou plus ne sont pas nécessairement des mots-clés de longue traine et ne sont donc pas toujours simples à travailler pour votre référencement.

Travailler la longue traine est une hérésie !

Certains vous conseillent de « travailler votre longue traine » en créant des pages qui ciblent ce type de mots-clés.

Ce conseil est contre-productif et risque de vous faire perdre beaucoup de temps et d’argent.

Je le rappelle, la longue traine est composée de mots qui sont tapés 1 à 2 fois par an par vos prospects.

En tant qu’entrepreneur, combien de temps pouvez-vous dépenser pour attirer 2 visiteurs par an sur votre site ?

La réponse est évidente : 0 seconde !

Il est hors de question pour un entrepreneur qui souhaite développer son entreprise de créer des pages qui n’ont pour objectif de n’attirer qu’une poignée de visiteurs par an !

Vous ne devez donc pas créer des pages dans le seul et unique but de vous positionner sur ce type d’expression clé.

D’autres vous conseillent de trouver des mots-clés de longue traine et de les ajouter dans vos pages qui ciblent des termes plus génériques.

Alors, oui c’est une bonne idée, mais c’est déjà que ce que vous devez faire dans tous les cas lorsque vous créez une page optimisée pour le SEO.

Une page correctement optimisée va naturellement inclure des mots-clés de longue traine afin d’enrichir la sémantique globale du texte.

Donc ce dernier conseil n’en est pas vraiment un !

Mettre en place une stratégie de longue traine, est-ce possible ?

Pas vraiment !

La meilleure solution pour vous positionner sur des mots-clés de longue traine c’est d’améliorer globalement le référencement naturel de votre site.

Et donc de cibler aussi des mots-clés plus génériques.

Une page se positionne toujours sur de nombreux mots-clés (génériques et de longue traine).

En créant des pages optimisées, vous allez naturellement augmenter le nombre de mots-clés de longue traine sur lesquels votre site se positionnera.

Plus vous publierez de pages, plus vous aurez de chance de vous positionner sur différents mots-clés de longue traine.

Vous devez également augmenter la popularité générale de votre site.

En effet, comme je le disais précédemment les mots-clés de longue traine ne se travaillent pas.

Par conséquent, ni vous ni vos concurrents n’allez créer de page spécifique pour vous positionner sur un mot-clé de longue traine donné.

Google n’aura donc pas à sa disposition de page ultrapertinente à positionner dans ses résultats sur le mot en question.

Il devra donc se fier uniquement à la popularité des sites pour définir lequel il placera en première position.

Donc, plus votre site sera populaire, plus il se positionnera sur un grand nombre de mots-clés de longue traine.

J’espère que vous comprenez mieux désormais ce qu’est un mot-clé de longue traine.

Si vous souhaitez mettre en place une vraie stratégie SEO, je vous invite à consulter mon guide pour découvrir la méthode à utiliser pour atteindre les premières places de Google.

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Recevoir un email pour