Tout savoir pour rédiger une meta description irrésistible et bien optimisée !

Si on n’attire pas les mouches avec le vinaigre, on attire encore moins les visiteurs avec une mauvaise meta description

Lorsqu’elle est bien rédigée, cette petite balise HTML qui s’affiche dans les pages de résultat de Google a le pouvoir d’aimanter les clics des internautes. Cela vous intéresse ? Alors, je vous livre conseils et astuces pour des meta descriptions absolument irrésistibles : du nombre de caractères idéal aux méthodes d’insertion des mots-clés… vous saurez tout !

Avant de débuter votre lecture, si vous souhaitez augmenter vos ventes et attirer plus de clients sur votre boutique en ligne, téléchargez mon guide gratuit.

Sommaire :

Définition de la meta description

Comment bien optimiser ses meta descriptions : 5 règles d’or

Pourquoi la meta description est importante en SEO ?

Bonus : exemples de meta descriptions réussies… ou pas !

Définition de la meta description

Une petite balise HTML qui s’affiche sur Google

La meta description est une balise qui s’insère dans le code HTML d’une page web et qui a pour objectif de décrire le contenu de la page en question

Elle indique à Google quel est le texte de présentation à afficher sur la page de résultat.

Mais si !

Vous savez, cette petite phrase qui apparaît sous le title et l’URL. Elle incite les internautes à cliquer. Vous voyez, la meta description ressemble à ça👇

Affichage de la meta description sur Google.

Une simple ligne de code à personnaliser dans votre header

La partie de code dans laquelle se place la balise meta description s’appelle le « header » et voici à quoi il peut ressembler.

<header>
<meta charset="UTF-8" />
<title>Titre de la page</title>
<meta name="description" content="Description de la page" />
<meta name="keyword" content="mot-clé 1, mot-clé 2, mot-clé 3" />
</header>

Dans cet exemple, la meta description correspond à cette ligne :

<meta name="description" content="Description de la page" />

Pour modifier la meta description de votre page, il faudra donc personnaliser le texte qui se trouve entre guillemets, juste après « content= ».

Mais rassurez-vous, si vous utilisez un CMS, comme Prestashop ou WordPress, vous n’aurez pas à modifier le code de vos pages. 

Il existe en effet des extensions, aussi appelées plug-ins, qui vous permettent de personnaliser facilement votre meta description sans toucher au code. On citera par exemple :

Comment bien optimiser ses meta descriptions : 5 règles d’or

1. Respecter le nombre de caractères maximum de la meta description

Combien de caractères faut-il inclure dans la meta description ?

C’est une question qui revient très souvent et la réponse n’est pas aussi simple qu’on pourrait le penser.

En effet, Google affiche dans ses résultats de recherche des meta descriptions allant de 160 à 320 caractères environ.

En règle générale plus l’expression tapée par l’internaute contient de mots, plus la description de chaque résultat comportera de caractères.

De plus, Google ne compte pas le nombre de caractères. En réalité, il impose une taille limite en pixels.

Sur un écran d’ordinateur pour les mots-clés courts, l’espace autorisé par Google sera de 600 pixels de large sur deux lignes de hauteur, ce qui correspond à 160 caractères environ.

Mais tous les caractères n’occupent pas le même espace en termes de pixels, c’est pour cette raison que la valeur de 160 caractères est approximative.

Maintenant que vous connaissez toutes les subtilités concernant l’affichage de la meta description dans Google, comment savoir combien de caractères vous devez utiliser dans vos descriptions ?

Il y a trois façons de faire :

  • vous vous limitez à 160 caractères pour toutes vos pages ;
  • vous utilisez systématiquement les 320 caractères disponibles et vous laissez Google piocher ce qu’il préfère dans votre meta description ;
  • vous adaptez la longueur de votre meta description en fonction de la taille du mot-clé sur lequel votre page doit se positionner.

Personnellement, je préfère utiliser la première méthode que je trouve bien plus simple et qui me permet de mieux gérer ce qui sera affiché dans les résultats.

Comment vérifier la longueur de ma meta description ?

Si vous utilisez un plug-in dans votre CMS, celui-ci vous indiquera généralement si votre meta description est trop longue ou trop courte. Toutefois, ces indications restent approximatives.

Vous pouvez aussi utiliser ce que l’on appelle un simulateur de SERP. Il s’agit d’un petit outil, souvent gratuit, qui compte les pixels de votre texte. Cela vous permettra de visualiser le rendu de votre meta description sur la page de résultats.

Exemple de simulateur de SERP

2. Intégrer les mots-clés qui caractérisent votre page

Si vous avez bien travaillé le référencement naturel de votre site, vous savez alors sur quels mots-clés votre page apparaît dans les premiers résultats de Google.

Vous pouvez donc en inclure 1 ou 2 dans votre meta description.

Pourquoi ?

Tout simplement, parce que les mots-clés tapés par l’internaute sont mis en gras dans les résultats de Google.

Dans l’exemple ci-dessous, j’ai tapé dans Google « meilleurs films d’action » et on peut voir que ces mots sont, pour tout ou partie, mis en gras dans la description des résultats.

Placer des mots-clés dans la meta description

Le gras attire le regard et montre aux utilisateurs de Google que votre page répond sans doute à leur question étant donné que votre description contient le mot-clé qu’ils viennent de taper.

3. Montrez aux internautes le bénéfice !

Vous devez faire comprendre aux internautes pourquoi ils doivent cliquer sur votre résultat.

Qu’ont-ils à y gagner ? Qu’est-ce que cela va leur apporter ?

Répondre à toutes ces questions revient à définir la plus-value de votre page pour les visiteurs.

Attention, le bénéfice est intimement lié au mot-clé que l’internaute aura tapé. Vous devez donc bien comprendre l’intention de recherche de l’utilisateur pour y répondre du mieux possible.

Si vous ne savez pas ce qu’est l’intention de recherche, je vous invite à lire mon guide sur la recherche de mots clés dans lequel j’explique ce concept.

4. Utilisez les signes, les symboles et les caractères spéciaux

Lorsque vous rédigerez vos meta descriptions, vous serez souvent frustré par le peu de caractères disponible.

L’utilisation intelligente des signes et des symboles vous permettra de gagner de la place.

Par exemple :

  • à la place de « plus de 700 références », écrivez plutôt « 700+ références » ;
  • plutôt que « et », utilisez « & »…

Vous pouvez même aller plus loin en utilisant des caractères spéciaux.

Ce sont des caractères qui n’existent pas sur votre clavier, mais qui peuvent être tapés à l’aide d’une combinaison de touches.

C’est notamment ce que fait Shein pour mettre en avant sa politique de retours gratuits :

Utiliser des caractères spéciaux dans la meta description

Vous retrouverez une liste des caractères spéciaux sur ce site.

5. Étudiez vos concurrents

N’oubliez pas que vous ne serez jamais seul dans les résultats de Google (sauf si vous savez faire du Google Squatting  😊 ).

Vous devez donc étudier les sites de vos concurrents pour repérer :

  • les bonnes idées ;
  • ce qu’ils font mal ;
  • et ce qu’ils ont oublié.

En récoltant ces informations, vous trouverez des angles d’approche qui vous permettront de vous différencier et de mettre en avant vos points forts.

Si l’un de vos concurrents indique dans sa meta description qu’il propose une garantie de 6 mois alors que la vôtre est de 3 ans, vous avez là une superbe opportunité d’obtenir des clics supplémentaires, profitez-en !

Pourquoi la meta description est importante en SEO ?

La meta description n’a pas d’incidence directe sur votre SEO…

Il faut savoir que les mots qui sont compris dans votre balise meta description ne sont pas pris en compte par Google dans le calcul de pertinence de votre page.

Si vous ne savez pas à quoi correspond la pertinence en référencement, je vous invite à lire mon article : comment fonctionne Google.

On peut donc se demander s’il y a un réel intérêt à la remplir.

La réponse est oui !

La balise meta description est très importante, car même si, en théorie, elle n’améliore pas votre classement dans les résultats de Google, elle va fortement jouer sur vos chances d’obtenir le clic des utilisateurs.

Si elle est mal renseignée ou incomplète, elle peut faire fuir vos futurs visiteurs et les diriger vers vos concurrents.

Il est donc essentiel que vous preniez le temps d’optimiser vos meta descriptions pour gagner un maximum de visites.

Attention, il arrive que Google n’utilise pas votre meta description et préfère choisir un extrait du texte de votre page.

Cela arrive en général lorsqu’il considère que le texte de votre meta description ne répond pas à la demande que l’internaute viens de faire en tapant son mot-clé.

… Mais elle reste essentielle pour votre référencement !

Là, vous allez commencer à croire que je suis devenu fou 😊 !

Juste au-dessus je vous explique que Google n’utilise pas le contenu de la balise meta description dans le calcul de pertinence de vos pages.

Donc, en théorie, elle ne peut pas améliorer votre référencement, et pourtant je vous dis maintenant que c’est un élément essentiel.

Je m’explique !

En fait, elle a un effet collatéral qui peut influencer significativement le positionnement de votre site dans les moteurs de recherche.

Ce qui importe le plus pour Google, c’est de fournir à ses utilisateurs des réponses satisfaisantes aux questions qu’on lui pose.

Et il a deux valeurs à sa disposition qui lui permettent de vérifier si un site plait aux internautes ou pas : le taux de rebond et le taux de clic.

Sur Internet, vous rencontrerez souvent le mot CTR, l’abréviation de « click through rate » qui est la traduction anglaise de « taux de clic ».

Le taux de clic, c’est le pourcentage de personnes qui cliquent sur votre résultat après avoir effectué leur recherche sur Google.

Si par exemple 1 000 personnes tapent le mot-clé « poster star wars » dans Google et que seulement 100 d’entre eux cliquent sur votre site dans les résultats, vous avez alors un taux de clic de 10 %.

Quant au taux de rebond, il représente le pourcentage de personnes qui reviennent sur Google après avoir visité votre page.

Si, parmi les 100 visiteurs qui sont venus voir votre site, 40 reviennent sur Google, vous avez alors un taux de rebond de 40 %.

Le taux de clic et le taux de rebonds fournissent des indices précieux à Google pour savoir si votre site plait aux internautes.

Si votre taux de clic est élevé, ça signifie que vous savez séduire les internautes et les inciter à visiter votre site.

Et si votre taux de rebonds est faible, alors c’est sans doute qu’une fois sur votre page les internautes trouvent la réponse qu’ils cherchaient et continuent de naviguer sur votre site.

Vous avez alors prouvé à Google que vous êtes un excellent candidat pour le mot-clé que l’internaute vient de taper.

Et en comparant votre taux de clic et de rebond avec ceux des autres sites, il décidera sans doute de vous faire gagner quelques places.

Vous devez donc rédiger une meta description qui incitera les utilisateurs à visiter votre site (amélioration du CTR), tout en gardant en tête que la page sur laquelle ils arriveront devra répondre à la promesse que vous venez de faire (amélioration du taux de rebond).

Utilisez Google Search Console et la meta description pour booster votre référencement.

Google met à notre disposition gratuitement la Search Console : un super outil pour repérer les meta descriptions qui peuvent être améliorées (entre autres).

Le principe est simple !

Le site advancedwebranking.com donne une estimation du taux de clic moyen d’un site dans Google en fonction de sa position.

Graphique CTR selon le ranking des pages.
Source : AdvanceWebRanking

On peut voir ici qu’une page :

  • en première position récolte plus ou moins 30 % des clics ;
  • en seconde place : environ 15 % ;
  • en troisième position : 9 % ;
  • etc.

Quant à la Search Console, elle vous permet de connaitre le taux de clic de vos pages.

Vous n’avez plus alors qu’à le comparer avec les moyennes que nous venons de voir pour repérer les pages qui ont un taux de clic trop faible.

Je vous explique comment faire dans cette vidéo :

Bonus : exemples de meta descriptions réussies… ou pas !

Terminons ce guide par quelques exemples de meta description réussies et d’autres qu’il serait préférable de ne pas reproduire.

Exemples de meta descriptions réussies

1. Mot-clé recherché : « applique murale »

Le site architonic, utilise des symboles dans sa description, ce qui la différencie des autres.

De plus, il insiste sur des points intéressants : « informations détaillées » et « images à haute résolution ».

Là où les fiches produits des grandes enseignes comme Leroy Merlin ou Cdiscount se contentent la plupart du temps d’une image et de trois lignes de texte, savoir qu’on va avoir une description détaillée et des photos de qualité est plutôt rassurant.

2. Mot-clé recherche : « mug star wars »

Cette description est plutôt réussie, car elle met en avant l’avantage phare du produit, celui qui le différencie des mugs Star Wars habituels.

Quand on remplit ce mug 13 sabres lasers apparaissent, plutôt sympa non ?

J’apprécie aussi le « Grâce à la force ! » qui rajoute une note humoristique ciblant les fans de cette saga cinématographique.

3. Mot-clé recherche : « Renault Mégane d’occasion »

Ici, c’est tout simple, ParuVendu se distingue de ses concurrents en étant le site qui propose le plus d’annonces.

Parmi les 1678 annonces de « Renault Mégane d’occasion », il y a sans doute celle qui vous convient, non ?

Et enfin voici 3 exemples de meta descriptions ratées qui desservent leurs propriétaires respectifs :

Exemples de meta descriptions râtées.

Pour ces trois résultats, le mot-clé choisi était « lampe de chevet ».

Je ne sais pas vous, mais le premier exemple me laisse quelque peu… dubitatif. Une citation, qui plus est tronquée, est-elle vraiment le meilleur moyen d’attirer les internautes sur ce type de mot-clé ?

Le deuxième exemple, quant à lui, est tout simplement incompréhensible. Impossible pour les utilisateurs de voir le bénéfice de la page !

Enfin, le troisième exemple ne reprend même pas le mot-clé principal dans sa méta description.

Voilà, désormais vous avez tout le nécessaire pour optimiser vos balises meta description.

Et avant de terminer cet article, j’aimerais ajouter une remarque importante.

Optimiser les balises meta description des pages qui n’apparaissent pas dans les 10 premiers résultats de Google n’a pas beaucoup de sens.

En effet, les internautes ne vont presque jamais sur la seconde page des résultats.

Par conséquent, si votre site est en 18e position, il y a très peu de chances pour que les utilisateurs de Google lisent votre description super optimisée et cliquent sur votre page.

Je vous conseille donc de vous concentrer sur celles qui apparaissent entre la première et la dixième place de Google.

Vous pouvez même pousser votre optimisation un peu plus loin en allant jusqu’aux pages se positionnant en 11e et 12e places, car elles sont susceptibles de passer en première page d’un moment à l’autre et votre meta description, si elle est réussie, pourrait les aider à y rester.

Pour davantage de conseils sur l’optimisation de votre e-commerce, j’ai créé un livre blanc gratuit à télécharger. Vous y retrouverez tout ce qu’il faut savoir pour placer votre site dans les premiers résultats de Google sans vous attarder sur la technique.

Subscribe
Recevoir un email pour
guest
13 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Pascale Janvier
Pascale Janvier

Super article !!! Merci 😊

Vincent
Vincent

A quelle adresse mail et non a qu’elle adresse mail
pour que je vous envoie et non pour que je vous envoi

Sinon article très intéressant, qui montre que faire un site demande beaucoup de travail et de ne rien laisser au hasard

Patrick ROSSINELLI
Patrick ROSSINELLI

Bonjour Olivier,
Je viens de tester le site « SERP optimisation tool » de referencement.com qui est vraiment très bien. Mais il ne semble pas prendre en compte la balise titre des catégories bien qu’elles soient remplies. Par contre il affiche bien la méta description.
Une idée ?

Patrick ROSSINELLI
Patrick ROSSINELLI
Reply to  Olivier

Bonjour et merci pour la réponse. Cet outil par exemple: https://technicalseo.com/seo-tools/google-serp-simulator/ affiche bien la balise titre des catégories.

Patrick ROSSINELLI
Patrick ROSSINELLI

et celui-ci également: https://serpsim.com/

Samir
Samir

Des liens utiles et un bon contenu – Top article

apprentus
apprentus

magnifique article je vous remercie pour le partage