Negative SEO : de quoi s’agit-il et comment s’en protéger ?

Avez-vous déjà entendu parler du negative SEO ? Il s’agit de méthodes déloyales mises en œuvre par vos concurrents pour nuire à votre référencement.

En tant que propriétaire de site internet, il est donc important de savoir de quoi il s’agit afin de pouvoir vous en prémunir.

Dans cet article, je vais vous expliquer en détail ce qu’est le negative SEO et quelles en sont les techniques. Le but n’est pas de vous inciter à pratiquer ces méthodes peu scrupuleuses, mais de vous aider à vous en protéger.

Nous verrons également comment détecter si votre site est victime de negative SEO et comment faire pour riposter face à ces méthodes malveillantes. 

SOMMAIRE :

Avant de débuter votre lecture, si vous souhaitez augmenter vos ventes et attirer plus de clients sur votre boutique en ligne, téléchargez mon guide gratuit.

Fonctionnement et définition du negative SEO

Negative SEO définition

Le negative SEO (NSEO, ou référencement négatif en français), consiste à détériorer le référencement d’un site concurrent par le biais de techniques SEO pénalisables par Google. 

L’objectif est de faire redescendre le site du concurrent dans les résultats de recherche en faisant en sorte que celui-ci subisse des pénalités.

Le NSEO, comment ça fonctionne ?

Le negative SEO est une façon peu scrupuleuse d’attaquer la concurrence. Il est donc important de savoir ce que c’est afin que vous puissiez vous en prémunir.

Pour comprendre comment le référencement négatif fonctionne, faisons d’abord un point sur deux concepts importants : le White Hat SEO et le Black Hat SEO.

Le White Hat SEO (SEO Chapeau Blanc) consiste à optimiser un site en respectant les règles et recommandations de Google : contenu de qualité, backlinks pertinents… Ce sont les techniques de référencement que j’aborde sur le blog Réussir Mon E-Commerce ainsi que dans ma formation SEO, de manière beaucoup plus approfondie.

À l’opposé, le Black Hat SEO (SEO Chapeau Noir), vise à utiliser des techniques de référencement qui manipulent l’algorithme de Google pour remonter dans les résultats de recherche. Il s’agit ni plus ni moins que de « triche SEO ».

Lorsque Google détecte un site qui « triche », il lui applique une pénalité qui le fait retomber dans les limbes des pages de résultats.

Black Hat SEO : gare à ces méthodes de « référencement » pas vraiment du goût Google !

Le negative SEO consiste donc à appliquer certaines techniques de Black Hat SEO au site d’un concurrent afin de faire croire à Google qu’il s’agit d’un tricheur cherchant à manipuler son algorithme !

Quelles sont les différentes techniques de negative SEO ?

Il existe un certain nombre de techniques de negative SEO. Nous allons aborder ici uniquement celles qui relèvent du référencement négatif à proprement parler, et nous laisserons de côté celles qui relèvent plutôt du piratage.

La création massive de liens toxiques

Pour nuire à votre SEO, vos concurrents malveillants peuvent s’en prendre à votre stratégie de netlinking. C’est-à-dire qu’ils vont déstabiliser votre référencement en créant des centaines, voire des milliers de liens de piètre qualité pointant vers votre site (backlinks).

Ces liens peuvent provenir d’annuaires douteux ou de « fermes de liens » (link farms). Il s’agit de sites créés uniquement dans le but de gonfler artificiellement la popularité des sites dont ils répertorient les liens.

L’arme utilisée par Google pour trouver et sanctionner les liens obtenus de façon non naturelle s’appelle Penguin. Il s’agit d’un algorithme qui a pour but de débarrasser les résultats de Google des sites ayant recours à un netlinking abusif (entre autres).

À l’opposé de la création de liens toxiques, il existe aussi la méthode visant à faire supprimer vos meilleurs liens.

Vos concurrents vont contacter les sites sur lesquels vous avez vos meilleurs backlinks, se faire passer pour vous ou votre webmaster, et demander le retrait du lien. Ce procédé vise également à détériorer l’autorité de votre site auprès de Google, et donc votre SEO.

Vous pouvez également être victime de spams générés par des robots qui vont placer massivement des liens toxiques dans les commentaires de vos articles de blog par exemple. Heureusement, il est possible de parer cela grâce à la modération des commentaires.

Le duplicate content (contenu dupliqué)

Le contenu dupliqué externe est une technique sévèrement sanctionnée par Google. Elle consiste à publier sciemment et à l’identique un contenu déjà présent sur un autre site. Il faut toutefois le distinguer du duplicate content interne (au sein d’un même site), qui lui n’est pas pénalisable.

Comme le duplicate content est facilement détectable par Google, c’est une méthode de negative SEO courante et simple à mettre en œuvre.

Pour faire chuter votre site dans les résultats de recherche, vos concurrents peuvent donc :

  • copier le contenu de votre site vers un site pirate en faisant croire à Google que c’est ce site pirate qui a créé le contenu original ;
  • injecter du contenu provenant d’autres sites sur le vôtre pour faire croire à Google que vous les avez « copiés » (cette technique est moins courante car plus complexe).

Ces pratiques sont notamment détectées et pénalisées par Google grâce à son algorithme Panda, qui vise à nettoyer le Web des contenus de mauvaise qualité.

La rédaction d’avis négatifs

Cette technique de référencement négatif vise à entacher la réputation de votre e-commerce afin d’en faire chuter le trafic. Vos concurrents vont donc rédiger (ou faire rédiger) des avis négatifs au sujet de votre site, de votre marque ou de vos produits.  

Liens toxiques, duplicate content, faux avis : voici les techniques les plus répandues du NSEO.

Comment protéger votre site face au negative SEO ?

Malheureusement, il n’existe pas de méthode préventive pour se prémunir du negative SEO. Tout site mis en ligne est potentiellement attaquable.

La meilleure stratégie consiste donc à rester vigilant et à surveiller régulièrement l’activité de son site (sans tomber dans la paranoïa). Le but étant de pouvoir agir vite en cas de suspicion de référencement négatif. 

Car oui, je vous rassure ! Il existe des moyens de détecter ces attaques et il y a des actions « de riposte » vous permettant d’en limiter les impacts négatifs sur votre référencement. Nous verrons cela un peu plus loin dans l’article.

D’autre part, Google a lui aussi mis en place des parades pour lutter contre le NSEO. Il n’est d’ailleurs pas rare qu’une attaque de référencement négatif n’ait aucun impact car Google a su la détecter et il n’est pas dupe.

Il faut cependant savoir que la méthode la plus efficace de se protéger du negative SEO reste de bénéficier d’un bon référencement

Plus votre site fait autorité dans son domaine, plus il est populaire et bien positionné dans Google, plus vos concurrents auront du mal à s’y attaquer. 

En effet, Google aura toujours tendance à accorder plus de crédit à un site dont il connaît la réputation. Il pourra ainsi mieux le protéger du référencement négatif. Autrement dit, Google préfère les bons joueurs aux tricheurs !

Il en va de même pour vos visiteurs qui sauront faire la distinction entre les vrais et les faux avis. Si votre site est populaire et leur semble sérieux, ils n’accorderont pas d’importance aux faux avis négatifs, qui sont souvent mal rédigés et non pertinents.

Un bon référencement : l’arme ultime face aux attaques de negative SEO !

Prenons l’exemple d’une grande marque comme Nike : pensez-vous qu’une attaque de negative SEO sur son site aurait un quelconque effet ? Pas du tout ! 

Même si un concurrent y publiait des centaines de faux avis négatifs, cela ne changerait rien tant Nike est une marque connue et reconnue par ses clients et par Google.

Bien entendu, tous les sites n’ont pas la chance de bénéficier de la popularité et de l’autorité de Nike, ou d’autres grandes marques. 

C’est pourquoi il est important de rester attentif à certains signes évocateurs d’une possible campagne de NSEO contre votre e-commerce. C’est ce que nous allons voir dans la partie suivante.

Comment savoir si vous êtes victime de negative SEO ? 5 points à surveiller

En fonction de la technique de référencement négatif dont vous êtes potentiellement victime, il existe différents moyens de vérification.

1. Détecter le NSEO grâce à la Search Console

La première chose à faire est de jeter un œil à votre Search Console pour vérifier si tout vous semble normal.

Commencez par regarder si vous n’avez pas subi de pénalité manuelle. Une pénalité manuelle est une sanction prise par Google à l’encontre des sites qu’il considère comme ne respectant pas les règles du White Hat SEO.

Pour cela, rendez-vous dans votre Search Console, puis dans le menu « sécurité et actions manuelles ». Sélectionnez la rubrique « actions manuelles » pour voir si vous n’avez pas de message de pénalité. Si tout va bien, vous verrez l’encadré « aucun problème détecté ».

screenshot de la page « action manuelle » de Google SC

2. Suivre son référencement naturel

Une chute significative de votre site dans les résultats des moteurs de recherche est un autre élément qui doit vous mettre la puce à l’oreille. 

C’est pourquoi il est très important de suivre régulièrement votre référencement naturel. Si vous ne savez pas comment procéder, je vous invite à consulter l’article que j’ai rédigé à ce sujet : Suivi référencement : Comment faire votre suivi en 4 étapes.

Si vous constatez que vous perdez des positions dans Google sans raison apparente sur vos principaux mots-clés, vous faites peut-être l’objet d’une campagne de NSEO. 

3. Vérifier les liens entrants

Je vous conseille également de vérifier régulièrement les liens créés en direction de votre site. Si vous remarquez une hausse importante du nombre de liens, c’est peut-être le signe que votre e-commerce a été placé sur une ferme de liens. 

Pour vérifier les nouveaux liens entrants, leur pertinence et leur qualité, vous pouvez utiliser des outils SEO comme Ahrefs ou SEMrush. Ces derniers disposent de fonctionnalités permettant de faire une analyse des backlinks pointant vers votre site.

Cela vous permettra aussi de voir si vous avez perdu de bons backlinks.

4. Détecter le duplicate content

Il existe des logiciels vous permettant de vérifier si votre contenu a été dupliqué sur un autre site. 

La plupart de ces outils sont des freemiums. C’est-à-dire que vous avez accès gratuitement à une version de base, et il faut ensuite payer si vous souhaitez accéder aux fonctionnalités plus abouties.

Toutefois, les versions gratuites sont souvent suffisantes pour vérifier ponctuellement le contenu dupliqué de votre site. Voici quelques outils à votre disposition :

CopyScape

Grâce à CopyScape, copiez l’URL de la page que vous souhaitez scanner dans l’outil et retrouvez les résultats similaires à votre contenu. Avec la version gratuite, vous n’avez accès qu’aux 2 premiers résultats. 

Si vous décidez de passer à la version payante, vous pourrez consulter tous les résultats et même recevoir des alertes si un contenu similaire au vôtre est publié par la suite.

Small SEO Tools 

Avec Small SEO Tools, vous pouvez vérifier le duplicate content directement en copiant tout ou partie de votre texte dans l’outil. Il est aussi possible d’y uploader des fichiers sous plusieurs formats ou de procéder à la vérification via une URL spécifique. 

Attention, en version gratuite, l’analyse s’arrête aux 1 000 premiers mots. Il faudra passer en version payante pour vérifier des textes plus longs.

Dupli Checker 

Le logiciel Dupli Checker fonctionne exactement de la même manière que Small SEO Tools, avec les mêmes options et limitations.

Détectez facilement le contenu dupliqué grâce aux outils gratuits sur le Web !

5. Garder un œil sur les avis négatifs

Pour cela, rien de plus simple : tapez le nom de votre site, de votre marque ou votre propre nom dans Google pour vérifier votre e-réputation

Suivez également de près les avis déposés sur vos produits afin de pouvoir détecter d’éventuels faux avis négatifs.

Au niveau des outils, vous pouvez créer des alertes sur le nom de votre site avec Google Alerts. Google vous enverra une notification à chaque fois que le nom que vous avez renseigné apparaît dans du contenu. Cette fonctionnalité est gratuite.

Il y a également d’autres outils de suivi d’ e-réputation, mais payants, qui offrent plus d’options comme l’analyse des commentaires sur les réseaux sociaux par exemple. Parmi ces logiciels, on retrouve :

Je suis victime de NSEO, que dois-je faire ?

Avant de vous parler des méthodes pour contrer une attaque de NSEO, je tiens à insister sur un point : une baisse de trafic ne signifie par forcément que quelqu’un cherche à saboter votre référencement ! 

Par exemple, si vous voyez des liens qui vous semblent toxiques, vérifiez d’abord si les dates concordent avec les problèmes de référencement que vous rencontrez.

Il se peut tout à fait que les deux phénomènes ne soient pas liés et que votre site mérite juste un peu de travail sur la qualité de son contenu par exemple 😉

Si après avoir fait toutes les vérifications nécessaires vous êtes absolument certain d’être victime d’une campagne de negative SEO, il faut réagir ! Voici ce qu’il faut faire en fonction de chaque type d’attaque.

Attention ! Le Negative SEO n’est pas toujours responsable des problèmes de référencement de votre site.

Désavouer les liens toxiques

Désavouer les liens toxiques est une manière de dire à Google quels sont les liens à ne plus prendre en compte.

Pour cela, il faut créer un fichier de désaveu qui sera envoyé dans la Search Console. Ainsi, lorsque Google verra ces liens, ils seront laissés de côté et n’auront plus aucun impact sur votre référencement.

Je vous explique dans la vidéo ci-dessous pourquoi et comment désavouer facilement les liens qui influent négativement votre SEO.

Le seul inconvénient du fichier de désaveu, c’est qu’il doit être maintenu à jour au fur et à mesure des attaques pour être efficace. Si de nouveaux liens toxiques sont créés quotidiennement, il faudra donc les ajouter tous les jours au fichier.

Faire barrage au contenu dupliqué

Le duplicate content est souvent fait en masse par des robots qui se contentent de copier-coller l’intégralité du code HTML de vos pages. 

Pour permettre à Google de distinguer le contenu original du contenu dupliqué, il suffit donc d’ajouter une petite ligne dans votre code HTML : la balise « canonical » (ou URL canonique).

Avec cette balise vous signalez à Google où il peut trouver la page d’origine à indexer. En outre, cela lui permet d’ignorer la copie et de ne pas la faire apparaître dans ses pages de résultats. Pratique, n’est-ce pas ?

Avec cette balise canonique, les pages dupliquées ne seront alors pas prises en compte et l’attaque NSEO n’aura servi à rien !

Voici comment entrer l’URL canonique entre les balises <head></head> de vos pages :

<link rel= »canonical » href= »https://www.monsite.com/url-de-la-page-d-origine.html »>

Pour plus d’informations sur cette balise et ses différentes utilisations, je vous invite à consulter cet article : URL canonique : définition et utilisation pour un bon SEO !

Sachez également que le vol de contenu est un acte répréhensible et puni par la loi. Si vous en êtes victime, vous pouvez donc agir sur le plan légal.

Commencez par rassembler les preuves du plagiat en récoltant autant de données que possible sur le site fautif. 

Vous pouvez ensuite le contacter par email, voire par courrier recommandé, pour essayer de régler le problème de manière cordiale, en lui demandant de retirer le contenu volé.

Si l’auteur du plagiat refuse, vous pouvez alors entamer une procédure en justice et déposer plainte pour atteinte au droit d’auteur. 

Avant d’en arriver à cette extrémité, je vous conseille également de dénoncer le site mis en cause auprès de Google. Pour cela, il suffit de remplir son formulaire de demande de suppression de contenu en cochant la case « problème de propriété intellectuelle ».

Dénoncer les faux avis négatifs

Si les faux avis négatifs sont peu nombreux et que vous avez la possibilité d’y répondre, vous pouvez en profiter pour mettre en avant leur caractère mensonger.

Quelle est la conduite à tenir face à de faux avis négatifs ?

Voici un exemple (fictif) de réponse à un faux avis sur un produit. Je pense que cela parlera à bon nombre d’e-commerçants :

Max1525 : « J’ai acheter cette télé il y a 2 moi sur le site XYZ, ces une arnaque! »

Réponse : « Bonjour Max1525, il doit y avoir une erreur puisque ce modèle n’est disponible que depuis 3 semaines sur notre site. Nous sommes désolés si vous avez eu une mauvaise expérience avec un site concurrent. Nous vous invitons à effectuer votre prochain achat de téléviseur sur  XYZ. Chez nous, pas de mauvaise surprise… Les produits sont garantis 2 ans et les achats sont 100 % sécurisés. À bientôt ! L’équipe XYZ »

Ainsi, les internautes verront qu’il s’agit d’un avis malhonnête et qu’ils peuvent faire confiance à votre site. Veillez à rester courtois dans vos réponses afin de ne pas entacher l’image de votre marque ou de votre site.

Bien entendu, si les avis sont trop nombreux ou que vous ne pouvez pas y répondre, parce qu’ils se trouvent sur un site tiers, vous pouvez :

  • demander leur suppression directement au site qui les héberge en apportant les preuves de leur caractère mensonger (en espérant qu’il accepte de les retirer) ;
  • demander leur suppression auprès de Google (là encore, le résultat n’est pas garanti).

Si vos demandes n’aboutissent pas, vous pouvez entamer une action en justice à l’encontre de la personne ayant rédigé ces faux avis. En effet, cela est considéré comme une pratique commerciale trompeuse.

Comme vous avez pu le voir à travers cet article, si les méthodes de negative SEO peuvent déstabiliser votre référencement, il existe malgré tout des moyens de s’en protéger.

Je pense qu’il est important de rappeler que la meilleure défense face au NSEO reste d’avoir un site bien référencé. En effet, meilleur sera votre référencement, plus vous serez protégé par Google.

Si vous souhaitez améliorer le référencement de votre e-commerce, je vous invite à télécharger gratuitement votre livre blanc SEO. Vous y retrouverez tous mes conseils pour devenir le meilleur ami de Google grâce au White Hat SEO.

Pour aller plus loin, attirer plus de clients sur votre boutique, développer votre chiffre d'affaires et vos ventes téléchargez mon guide gratuit.

Subscribe
Recevoir un email pour
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments