Rédiger une newsletter efficace : c’est parti !

Vous souhaitez générer de la proximité avec vos clients ou prospects ? La newsletter est un excellent moyen de communiquer au sujet de votre site, vos valeurs, vos offres… Mais si vous n’en avez jamais créé, vous vous demandez sans doute comment faire.

Quel outil de création utiliser ? Comment rédiger une newsletter qui cartonne ? Quand l’envoyer ? Faisons le tour de la question !

SOMMAIRE :

Avant de débuter votre lecture, si vous souhaitez augmenter vos ventes et attirer plus de clients sur votre boutique en ligne, téléchargez mon guide gratuit.

Qu’est-ce qu’une newsletter ? Définition et objectifs

Une newsletter, c’est quoi ?

La newsletter (ou info-lettre) est un outil de communication que vous pouvez utiliser pour créer du lien avec vos abonnés. 

Il s’agit donc d’envoyer aux personnes inscrites à votre mailing list des informations (conseils, nouveautés, offres du moment…) pour les inciter à interagir avec votre site web.

Les newsletters sont envoyées de façon régulière afin de créer un « rendez-vous » avec les lecteurs. 

Les objectifs de la newsletter

La newsletter revêt plusieurs avantages. Tout d’abord, en informant vos abonnés sur l’actualité de votre site, elle est la preuve de son dynamisme ! Lorsqu’elle est bien conçue et répond aux attentes de vos lecteurs, c’est aussi un très bon outil de fidélisation.

D’autre part, grâce aux liens qu’elle contient et aux différents calls-to-action (appels à l’action), elle permet d’augmenter le trafic sur votre e-commerce

Selon une étude DMA de 2019, l’emailing est l’outil de communication préféré des marketeurs (91 %) devant les réseaux sociaux (83 %).

En fonction de vos objectifs, la lettre d’information vous permet de :

  • récolter des leads : les internautes s’inscrivent d’eux-mêmes à votre liste de diffusion ;
  • recevoir des contacts directs de la part de vos prospects : ils sont intéressés par les éléments présentés dans la newsletter et vous contactent pour de plus amples informations ;
  • générer des ventes lorsque les offres présentées dans votre lettre ont fait mouche.

Vous pouvez tout à fait créer une newsletter pour renforcer votre stratégie d’acquisition.

Il faut savoir que les campagnes d’emailing (tous types d’emails confondus) ont un ROI particulièrement élevé : pour 1£ dépensée, vous pouvez espérer en récolter 42 (Source : étude DMA, 2019).

"76, c'est le pourcentage d'abonnés susceptible d'acheter un produit sur internet après avoir cliqué sur un lien présent dans un email."

Toutefois, pour espérer tirer profit de ces avantages, encore faut-il savoir comment rédiger une newsletter qui fonctionne ! Voici de précieux conseils pour créer une info-lettre qui ne laissera pas vos abonnés indifférents.

1. Choisir le bon outil pour créer une newsletter

Avant de savoir comment rédiger votre newsletter, vous devrez décider avec quoi la créer. Plusieurs solutions s’offrent à vous. 

Vous pouvez choisir de passer par un outil dédié ou tout simplement le faire via Gmail par exemple. Bien entendu, les fonctionnalités et les options de mise en page ne seront pas les mêmes. 

Voici un petit topo des solutions les plus connues (mais il en existe bien d’autres !). 

Créer une newsletter avec Gmail

Gmail est un système de messagerie qui n’est pas réellement conçu pour créer des campagnes d’emailing. Vous pouvez toutefois l’utiliser pour vos newsletters si vos besoins en la matière sont assez limités (petite mailing list – moins de 500 adresses, pas d’ambitions particulières d’un point de vue du design). 

Cette solution a l’avantage d’être gratuite, mais vous serez limité dans les fonctionnalités. En effet, vous ne pourrez pas obtenir de statistiques concernant le taux d’ouverture de vos emails par exemple.

Il faut également savoir que l’envoi d’emails en masse via un système de messagerie classique comme Gmail peut plus facilement être considéré comme du Spam. Pour éviter cela, il faudra donc modifier vos paramètres d’envoi pour que vos emails soient expédiés avec votre nom de domaine, plutôt qu’avec une extension en gmail.com.

Sendinblue : le leader européen de l’emailing

Cette entreprise française vous propose une offre de démarrage gratuite vous permettant de créer vos campagnes d’emailing facilement. Vous pouvez ajouter un nombre illimité de contacts, en revanche vous serez limité à 300 emails/jour. Il faudra passer à la version payante pour pouvoir en envoyer davantage. 

Sendinblue met à votre disposition des templates de newsletter que vous pouvez personnaliser, mais sa vraie force ce sont les paramètres de segmentation proposés pour envoyer vos emails aux bonnes personnes.

Du côté des statistiques, la version gratuite vous permet d’accéder aux résultats en temps réel de vos campagnes. Pour des rapports plus complets et plus avancés, il faudra passer en version Premium.

Tarifs : de 0 € à 49 € par mois

MailChimp : la référence mondiale

L’outil MailChimp vous permet de créer de belles newsletters personnalisées grâce à un assistant de création intuitif. Dans sa version gratuite, vous pouvez ajouter jusqu’à 2 000 contacts et envoyer jusqu’à 10 000 emails par mois. 

En revanche, vous ne bénéficierez que d’une segmentation basique de votre lectorat et de statistiques simplifiées. Il faudra vous tourner vers les abonnements payants pour davantage de fonctionnalités.

Tarifs : de 0 $ à 299 $ par mois.

ActiveCampaign : le plus puissant

D’accord, ce n’est pas forcément l’outil de création de newsletters le plus connu… Mais c’est celui que je préfère. En revanche, contrairement à d’autres, il n’offre pas de formule de base gratuite.

Ce qui le distingue de ceux précédemment cités ? Les automations.

Il s’agit de fonctionnalités qui permettent d’automatiser des séquences d’emails (de programmer vos envois). Ainsi, si vous avez vos newsletters prêtes à l’avance, vous n’avez plus qu’à choisir la fréquence d’envoi et ActiveCampaign se charge du reste.

Ce qui est intéressant pour les sites e-commerce, c’est que vous pouvez vous en servir aussi pour vos relances de paniers abandonnés par exemple, pour les emails de suivi post-achat… 

Bien entendu, ce n’est pas le seul logiciel qui propose ces options, mais je le trouve particulièrement efficace.

Tarifs : de 9 $ à 229 $ par mois.

Quelle que soit la solution pour laquelle vous optez, veillez à ce qu’elle soit conforme à la législation RGPD sur la protection des données personnelles. Vous devrez toujours proposer à vos lecteurs une solution pour se désabonner de votre newsletter si tel est leur souhait.

2. Rédiger une newsletter : trouver le format idéal

Une fois que vous aurez trouvé votre interface de prédilection pour créer votre newsletter, vous pourrez vous pencher sur la question de son format.

Plusieurs éléments sont à prendre en considération en ce qui concerne la taille de votre newsletter :

  • sa largeur ;
  • son poids ;
  • et son nombre de mots.

La largeur des newsletters

La largeur est une dimension importante à prendre en compte pour vos emailings, car c’est elle qui va conditionner son bon affichage. Il faudra donc veiller à trouver le bon équilibre, car :

  • une newsletter trop étroite pourrait rendre sa lecture difficile ;
  • une newsletter trop large pourrait ne pas s’afficher entièrement, notamment sur mobile.

Généralement, il est recommandé d’opter pour une largeur inférieure à 600 pixels (idéalement entre 550 et 600 pixels). Ainsi, vous êtes certain que votre email s’affichera correctement sur la plupart des systèmes de messagerie.

Pour les mobinautes qui consultent leurs emails sur smartphones, il faudra penser à choisir un modèle de newsletter responsive. Ce terme signifie que les dimensions de votre newsletter seront optimisées pour que celle-ci s’ouvre correctement sur les téléphones.

Le poids d’une bonne newsletter

Pour vos lettres d’information, pensez léger ! Plus votre email sera lourd, plus il mettra de temps à s’afficher, et moins il sera lu… C’est particulièrement vrai en ce qui concerne les images, qui sont généralement les éléments les plus longs à s’afficher.

En parlant des images : n’oubliez pas d’ajouter leurs attributs ALT. Il s’agit des petits textes qui apparaissent à la place des images lorsque celles-ci ne peuvent pas s’afficher. 

D’autre part, les systèmes de messagerie comme Gmail ont tendance à tronquer les emails trop lourds (> 102 ko). Si vous voulez que vos abonnés puissent vous lire facilement, évitez donc d’en mettre trop dans vos newsletters.

La longueur : combien de mots dans une newsletter ? 

Ici, pas de règle particulière !

Certains recommandent un volume de 350 à 500 mots, mais ce n’est qu’une fourchette arbitraire. Gardez seulement à l’esprit que la newsletter doit aller droit au but et remplir son rôle : informer vos abonnés

Ce sera donc à vous de trouver la longueur idéale pour :

  • transmettre les informations les plus importantes ;
  • ne pas lasser votre lectorat ;
  • préserver l’équilibre entre les mots et les images ;
  • ne pas alourdir votre contenu.

3. Écrire une newsletter qui plaît : focus sur le contenu

Que mettre dans une newsletter ? C’est ce que nous allons voir maintenant. Le contenu de votre envoi est primordial pour assurer le succès de votre communication. Voici donc 4 conseils pour rédiger une newsletter qui cartonne.

1. Travailler l’objet de votre newsletter

L’objet est le premier élément que verront vos abonnés lorsqu’ils recevront votre courrier. Il est donc important qu’il soit :

  • explicite ;
  • percutant ;
  • attractif ;
  • et surtout sincère.

J’insiste sur ce dernier point, car il ne faut pas non plus en faire trop. Les internautes se méfient des objets trop accrocheurs. Vous voulez capter leur attention, et non perdre leur confiance.

D’autre part, pour éviter que votre email ne finisse dans les SPAMs, évitez les mots « interdits » dans votre objet. Ces mots sont ceux qui sont considérés par les systèmes de messagerie comme typiques de la publicité nuisible.

Spam Words : exemples de mots à éviter

2. Trouver une phrase d’accroche

Si vous voulez que votre email soit lu jusqu’au bout, vous n’avez que quelques mots pour convaincre : la phrase d’accroche

Mettez-vous dans la peau de votre Persona (votre abonné-type) :

  • que veut-il savoir ;
  • quelles sont les émotions que vous devez susciter pour l’inciter à poursuivre sa lecture ;
  • en quoi votre newsletter va-t-elle lui apporter de la valeur ajoutée ?

Réfléchissez à ces éléments et rédigez une phrase ou deux qui inciteront votre abonné à poursuivre sa lecture.

3. Proposer un contenu original et attrayant

Plus facile à dire qu’à faire, me direz-vous ! 

C’est vrai, mais il est essentiel que vos newsletters véhiculent une bonne image de votre site internet. Pour cela, voici quelques conseils à mettre en œuvre :

  1. N’envoyez une newsletter que si vous avez réellement quelque chose à dire. Rien de pire qu’un email creux et sans intérêt pour vos lecteurs.
  2. N’ayez pas peur de montrer votre personnalité, c’est le meilleur moyen de rédiger une newsletter originale qui se démarquera de celle des concurrents.
  3. Personnalisez votre newsletter. Si vous connaissez le prénom de vos abonnés (ce qui est sûrement le cas), vous pouvez automatiser la formule d’entame pour qu’elle soit plus personnelle. Un « bonjour Pierre » sera toujours plus apprécié qu’un bonjour tout court.
  4. Ne gâchez pas l’expérience utilisateur en mettant trop d’appels à l’action. Un seul call-to-action bien pensé vaut mieux que 10 placés de manière irréfléchie.
  5. Optez pour des phrases courtes, faciles à lire… et qui racontent une histoire. Le storytelling (l’art de raconter une histoire) à partir d’éléments personnels fonctionne particulièrement bien pour les newsletters.   

4. Faire naître un sentiment d’urgence

Vous venez de faire vos courses dans votre supermarché habituel et la caissière vous remet un bon de réduction de 15 €. Celui-ci n’est valable que pendant une semaine… Pourquoi ?

Parce que les grandes enseignes l’ont bien compris : pour inciter un client à passer à l’action, il ne faut pas le laisser procrastiner

En mettant une deadline sur leurs coupons de réduction, ils sont quasiment certains que vous reviendrez rapidement chez eux… Eh oui, vous voudrez faire vos prochaines courses avant de perdre ces fameux 15 € !

Avec une newsletter, c’est pareil. Pour que vos abonnés effectuent l’action que vous attendez d’eux (consulter une nouvelle offre, télécharger un e-book, regarder votre dernière vidéo YouTube…), vous devrez leur faire (gentiment) comprendre qu’ils ont un temps limité pour le faire.

4. Réfléchir à l’envoi de sa newsletter

Dernière étape pour que votre newsletter ne finisse pas à la poubelle : l’envoyer au bon moment et aux bonnes personnes.

À qui envoyer vos lettres d’information ?

Concernant « les bonnes personnes », cela ne devrait pas vous poser trop de difficulté puisque vous avez, en théorie, une mailing list déjà prête : celles des personnes inscrites à votre newsletter. Pensez toutefois à la mettre à jour régulièrement. 

Si vous constatez que certains abonnés n’ouvrent jamais les emails que vous envoyez, peut-être faudra-t-il les supprimer de votre liste. 

Attention, la désinscription de vos destinataires n’est pas à prendre à la légère ! Il ne faudrait pas vexer vos abonnés en les supprimant manu militari de vos listes de diffusion. Envoyez-leur au préalable un message leur demandant s’ils souhaitent encore recevoir vos lettres d’information ou non. 

Quel est le meilleur moment pour envoyer une newsletter ?

Pour ce qui est du « bon moment », ce sera à vous de le trouver ! 

Une étude publiée sur le site Customer.io indique que le meilleur jour pour que vos emails soient lus serait le mardi, de préférence dans l’après-midi. En revanche, si vous voulez que vos lecteurs répondent à vos calls-to-action, il semblerait que le weekend soit le meilleur moment.

Cependant, personne ne connaît mieux que vous votre audience. Il faudra donc que vous trouviez les jours (voire même les heures) auxquels vos lecteurs seront les plus réceptifs :

  • consultent-ils plutôt leurs emails à la maison ou au travail ;
  • plutôt le matin ou le soir ;
  • quid du samedi et du dimanche : sont-ils plutôt balade en famille ou ordinateur ? 

Pour rédiger une bonne newsletter, il faut voir le processus dans son ensemble : de l’outil que vous utiliserez pour la créer à son envoi, en passant bien entendu par le contenu et la mise en page.

En suivant les recommandations présentes dans cet article, vous avez tout ce qu’il faut pour vous lancer dans la création d’info-lettres qui feront mouche. Préparez-vous à recevoir plus de visiteurs sur votre site web !

D’ailleurs, en parlant de votre site, êtes-vous certain qu’il est bien optimisé ? Téléchargez votre livre blanc SEO pour savoir comment faire en sorte qu’il plaise davantage à Google et à vos clients.

Pour aller plus loin, attirer plus de clients sur votre boutique, développer votre chiffre d'affaires et vos ventes téléchargez mon guide gratuit.

Subscribe
Recevoir un email pour
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments