Construire l’arborescence de votre site web : Les do’s, les don’ts et les outils

L’arborescence d’un site web, c’est tout simplement sa colonne vertébrale. Si vous la construisez de manière approximative, votre site risque fort d’être bancal. Résultat : une expérience utilisateur dégradée et un impact négatif sur votre référencement.

Comment éviter cela ? En créant une architecture de site qui permet une navigation fluide, logique pour les internautes et les robots de Google.

Voyons ensemble quelles sont les choses à faire pour obtenir une arborescence de site internet impeccable (les do’s) et celles à ne surtout pas faire (les don’ts) ! En bonus, je vous indiquerai quelques outils qui vous faciliteront la tâche.

Avant de débuter votre lecture, si vous souhaitez améliorer le SEO de votre boutique en ligne, téléchargez gratuitement notre livre blanc seo.

Livre blanc seo

SOMMAIRE :

Arborescence de site : définition et utilité

L’arborescence d’un site internet, qu’est-ce que c’est ?

L’arborescence correspond à la structure de votre site. Elle est souvent représentée sous la forme d’un arbre schématique.

La page d’accueil du site (le niveau 1) est symbolisée par le tronc, les catégories (niveau 2, 3, etc.) sont représentées par les branches et enfin les articles de votre blog, les fiches produits

Bref, les pages de dernier niveau de votre site peuvent être considérées comme les feuilles de l’arbre.

Au niveau nomenclature, l’arborescence d’un site a de nombreux synonymes. Vous pourrez parfois rencontrer les termes : « architecture », « plan » ou comme je l’ai écrit un peu plus haut « structure ». Les experts SEO ont également tendance à utiliser l’expression « maillage interne ».

Exemple d'architecture d'un blog

Pourquoi est-il important d’avoir une structure intelligemment construite ?

Les raisons de bien réfléchir à la construction de son arborescence sont nombreuses. 

La première d’entre elles concerne ce que l’on appelle l’UX (User eXperience, ou expérience utilisateur en français). Il s’agit notamment de rendre la navigation agréable pour vos visiteurs

L’objectif étant qu’ils se sentent bien sur votre site… et qu’ils y restent aussi longtemps que possible. 

Or, un site avec une architecture brouillonne dans laquelle il est difficile de s’y retrouver ne suscitera pas l’adhésion des internautes. Et encore moins des robots de Google !

C’est d’ailleurs la seconde raison pour laquelle il est important d’avoir une structure de site claire. GoogleBot (le robot de Google qui scanne le Web à la recherche de pages à indexer) n’a pas de temps à perdre.

S’il a du mal à trouver vos pages sur votre site parce que ce dernier est mal organisé, il ne vous fera pas de cadeaux en termes de positionnement par la suite !

En utilisant la méthode dont  je vais de vous parler dans la suite de cet article, vous allez naturellement créer ce que l’on appelle des silos, ce qui renforcera la sémantique autour des liens entre vos pages.

Ça, le moteur de recherche l’apprécie fortement. C’est donc un bon point pour votre SEO.

Je ne vais pas m’attarder ici sur le concept des silos, car ça fera très certainement l’objet d’un futur guide sur ce site. En attendant, je vous invite à lire l’article de SEMRUSH sur le sujet.

En effet, ce que veut Google, c’est avant tout afficher des sites qui répondent aux besoins de ses utilisateurs

Comme il le dit depuis toujours : « Construisez votre site pour vos utilisateurs et votre référencement suivra. » 

En résumé : une bonne arborescence de site, c’est un signal positif fort envoyé aussi bien à vos visiteurs qu’à Google. Il ne faut pas s’en priver 😉

Le piège à éviter quand on crée l’arborescence de son site 

Lorsqu’il s’agit de créer l’arborescence d’un site web, à peu près tout le monde vous conseillera de partir de l’existant. On vous conseillera sans doute de faire un inventaire de vos contenus pour hiérarchiser et organiser vos pages. 

Malheureusement, c’est une grave erreur.

En effet, si vous utilisez les contenus que vous avez déjà créés, vous partez alors de votre propre perception des choses et serez donc victime du syndrome de l’expert.

Qu’est-ce que le syndrome de l’expert ?

En tant que spécialiste de votre domaine d’activité, vous ne vous exprimez plus comme vos clients, vous n’avez plus les mêmes problématiques, ni les mêmes questionnements.

Par conséquent, si vous partez des contenus que vous avez déjà créés vous allez nécessairement construire une arborescence de site qui correspond à VOTRE vision de votre thématique de prédilection. 

Or, celle-ci est très probablement différente de la perception qu’ont les internautes de votre domaine. Pourtant, c’est bien aux internautes que votre site doit plaire.

En partant des contenus que vous avez déjà, vous risquez d’ajouter des éléments totalement inutiles, d’en oublier d’autres, ou de ne pas utiliser les termes que vos visiteurs attendent.

Au final, vous allez vous retrouver avec une structure de site qui perturbe l’utilisateur et qui impacte négativement le référencement naturel de votre site (je reviendrai sur le sujet du référencement naturel dans la suite de l’article).

Construire une architecture de site : la bonne méthode !

1. Recherchez les bons mots-clés

La bonne solution pour créer une architecture de site qui fonctionne aussi bien pour vos utilisateurs que pour Google est de commencer par la recherche de mots-clés (keywords).

Vous devez faire une étude approfondie en utilisant un outil qui va vous faire de nombreuses suggestions (vous pouvez par exemple utiliser Ahrefs, Semrush ou encore Yooda Insight).

Commencez par taper un mot-clé qui représente votre activité en général, puis regardez de manière la plus exhaustive possible (ça implique donc d’y passer beaucoup de temps)  toutes les suggestions de keywords associés que vous proposent ces outils.

2. Organisez vos mots-clés pour définir la structure de votre site

À partir des mots-clés que vous avez retenus, vous allez trouver des noms de catégories et de sous-catégories dans lesquelles vont pouvoir s’insérer vos pages. 

De plus, vous découvrirez également des articles que vous pourriez rédiger ou encore des produits que vous pourriez vendre.

À chaque fois que vous repérez un mot-clé correspondant à une catégorie, une fiche produit ou un article, notez-le dans un tableau et indiquez en face de ce mot-clé la page qui lui correspond ainsi que la page-mère (si elle existe).

Voici un extrait de ce que vous obtiendrez :

Si vous désirez que je vous apprenne en détail à utiliser cette méthode sur votre site, je vous invite à vous inscrire pour suivre ma formation SEO.

Il est tout à fait possible que vous ayez plusieurs mots-clés pour une même page et ce n’est pas grave. Gardez celui qui a le plus de volume de recherche.

Pour en savoir plus, je vous suggère ce guide pour choisir les bons mots-clés et éviter les pièges !

En procédant ainsi, vous allez rentrer dans la tête de vos clients, comprendre ce qu’ils attendent et créer l’arborescence de site la plus efficace possible pour eux.

3. Faites le tri !

Vous allez également identifier des problématiques sur votre site, comme des pages qui n’ont aucune raison d’exister, des sujets que vous n’avez pas traités ou encore des catégories que vous avez mal nommées.

Attention : en utilisant cette méthode, vous allez très certainement repérer des pages pour lesquelles vous êtes incapable de  trouver un mot-clé qui les représente, car visiblement personne ne recherche ce type de contenu sur Google.

Vous serez alors tenté de caser à tout prix ce contenu dans l’une de vos catégories pour ne pas l’avoir créé pour rien.

C’est une erreur – si personne ne recherche ce type de contenu, c’est  sans doute qu’il n’a pas lieu d’être sur votre site.  

Je vous conseille plutôt de le supprimer de votre site et de l’utiliser différemment.

Vous pouvez par exemple l’envoyer par email à vos abonnés où le proposer en bonus téléchargeable, etc.

Quelle doit être la profondeur maximale d’une page ?

Je termine cette partie en répondant à une question qui revient souvent et qui est liée à la fameuse « règle des trois clics ».

La règle des trois clics est un principe d’ergonomie qui veut qu’une page soit accessible par l’internaute en 3 clics maximum à partir de la page d’accueil.

Cela signifie donc que la profondeur de vos pages ne doit pas dépasser le niveau 4 (si l’on considère que la page d’accueil est le niveau 1).

En soi, cette règle n’est pas mauvaise, mais elle est très souvent appliquée bêtement sans aucune réflexion préalable. 

Plusieurs études montrent d’ailleurs que les internautes ne sont pas plus enclins à quitter un site après 3 clics. Ce qui compte, c’est qu’ils puissent trouver facilement ce qu’ils cherchent… Même si cela demande 10 clics !

En effet, avant d’appliquer cette règle, d’autres paramètres entrent en compte.

Premièrement, est-ce que toutes vos pages ont la même importance sur votre site ?

Les pages les moins importantes peuvent se trouver au-delà des 3 clics. Ce n’est pas nécessairement un problème, surtout si ça vous permet de mettre en avant les pages qui intéresseront le plus vos visiteurs.

Deuxièmement, il faut comprendre que pour l’internaute, le plus important ce n’est pas d’économiser des clics. Il souhaite surtout ne jamais être perdu et toujours savoir qu’il se dirige vers son objectif. Pour l’y aider, vous pouvez par exemple utiliser un fil d’Ariane.

Je vous invite donc à garder cette règle en tête, mais à toujours privilégier l’expérience utilisateur, quitte à ne pas toujours respecter les soi-disant bonnes pratiques.

Exemple d’arborescence efficace

Voici par exemple à quoi pourrait ressembler l’arborescence d’un site spécialisé dans la vente d’articles de pêche ayant utilisé cette méthode.

Exemple d'arborescence efficace

Quels outils utiliser pour l’arborescence de votre site web ?

1. Les logiciels pour créer votre architecture

Comme conseillé dans la partie sur la recherche de mots-clés, vous pouvez utiliser des outils SEO tels qu’Ahrefs ou Yooda Insight. Google Ads vous propose également, via son planificateur de mots-clés, des fonctionnalités intéressantes.

Avec ces logiciels, vous pourrez trouver des idées de mots-clés et déterminer s’ils sont intéressants pour vous en termes de volume et de concurrence.

Ensuite, dans la méthode que je vous ai détaillée, je vous invite à noter vos mots-clés ainsi que les pages correspondantes dans un tableau comme Excel ou Google Sheet.

Cependant, vous pouvez ajouter une étape supplémentaire pour obtenir une représentation visuelle et nettement plus pratique de l’architecture de votre site.

Pour cela, il suffit d’utiliser un logiciel de création d’arborescence que l’on appelle également un Mind Map.

Dans cette vidéo, je vous montre comment utiliser l’outil gratuit et en ligne GlooMaps :

2. Outils pour voir l’arborescence d’un site

Vous savez désormais comment créer une arborescence efficace et vous voudriez peut-être la comparer avec l’architecture actuelle de votre site ou celles de vos concurrents ?

Et ça tombe plutôt bien, car il existe des logiciels qui vont vous permettre de récupérer le plan d’un site web à partir de l’URL de sa page d’accueil.

Dans la vidéo ci-dessous, je vous explique comment faire avec le logiciel PowerMapper – vous allez voir, c’est magique :

J’espère que désormais vous y voyez un peu plus clair pour créer ou corriger l’arborescence de votre site. Comme vous pouvez le constater, il s’agit surtout de faire preuve de bon sens.

Pensez aux attentes de vos visiteurs et partez de leurs besoins pour imaginer l’architecture de votre site. Google vous en sera reconnaissant et saura vous récompenser quand il sera question de positionnement.

D’ailleurs, si vous souhaitez connaître d’autres techniques pour plaire à Google et faire grimper votre site dans ses résultats, vous en trouverez plein dans mon livre blanc SEO à télécharger gratuitement.

Subscribe
Recevoir un email pour
guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Ludovic
Ludovic

Comment ça je suis le premier à commenter ! Bien, allons-y !

Merci. Merci pour ton travail et les pistes de réflexions qui vont me permettre d’avancer sur la création de mon site e-commerce alimentaire . Je dois faire un cahier des charges et du coup je vais prendre attache auprès de tes conseils avisés !

Très bonne continuation à toi et encore merci de rendre une partie de ton travail et de tes conseils accessibles!

Elisa
Elisa
Reply to  Ludovic

Bonjour Ludovic,
Merci pour ton super commentaire et pour l’intérêt porté à notre travail !
Nous sommes ravis de savoir que nos conseils te sont utiles ! Bonne continuation à toi également et à bientôt ! :)